Lorsque le jeûne du jour de  » ‘Arafât  » survient un jour de vendredi

=====================================================
A l’approche du jour consacré de  » Arafat  » , les frères et soeurs s’interrogent sur l’arrivée simultanée d’un second paradigme : celui du jour du vendredi.
En effet, cette année, le jour de ‘ Arafat correspondant au neuvième jour du mois lunaire de  » Dhoul-Hijja  » ainsi qu’au pilier marquant l’apogée du pèlerinage observé, se produira en date du vendredi.
Nous rappelons que cette concomitance des deux événements pose une question au niveau juridique dans la mesure où le jeûne du jour de  » Arafat  » qui est extrêmement encouragé par le Prophète – que la paix, la bénédiction et le salut de Dieu soient sur lui – semble être contredit dans ses attentes, en l’occurrence, par un second  » Hadith  » qui interdit en partie le jeûne du vendredi.
Le jeûne du jour de  » Arafa  » est pour ainsi dire, extrêmement encouragé, et il est précisément juridiquement encouragé. En effet, le Prophète – QPSBDSL – nous apprend que la récompense dûe au jeûneur de ce jour, serait celle d’une rédemption totale des péchés alors commis l’année écoulée et de celle en cours. Il s’exprima la formule ainsi traduite :  » Il efface ( le jeûne de Arafat ) les péchés de l’année précédente et de celle en cours « . [Muslim 1162].
La particularité du cas qui nous occupe relève de l’existence d’un « Hadith » consacrant l’interdiction de ne jeûner qu’un seul et unique jour de vendredi, de façon isolée et ce, sans le compléter du jeudi le précédent ou du samedi le suivant. Le Prophète – QPSBDSL – a en effet dit :  » Ne jeûnez pas le vendredi, à moins de le faire précéder d’un jour ou de jeûner le jour suivant.  » [ Al Bukhari et Muslim ].
Certains défendent qu’il est interdit de jeûner le jour de  » ‘Arafat  » lorsqu’il est concomitant avec le jour du vendredi. Ils se basent sur le hadith d’interdiction du jeune de vendredi sans évaluer la présence de l’autre hadith du jeune de ‘Arafat.
Ainsi, la question qui se pose consiste à se demander quel  » Hadith  » faire prévaloir pour rendre au cas, un jugement des plus justes ?
Tout d’abord, nous signalons que l’analyse méticuleuse des deux hadiths à la lumière des principes de la science de  » Usul Al Fiqh  » (principes de la jurisprudence) ne relève que de ce que les spécialistes ont nommé dans les termes qui suivent :  » un conflit d’imposition de généralités et de particularités ».
C’est à dire que le « Hadith  » qui mentionne le jour de  » Arafat  » est général, et qu’il désigne toute journée de  » Arafat  » y compris le jour de vendredi. De même il est particulier vu qu’il ne désigne que le jour de ‘Arafat.
Par contre le « Hadith  » qui mentionne le jeûne du vendredi est général et qu’il désigne toute journée de vendredi y compris le jour de ‘Arafat. Il est particulier par son encadrement du jour de vendredi en tant que tel.
Ce conflit d’imposition de généralités et de particularités induit du spécialiste qu’il recoure à la méthode de la recherche de l’opinion de plus probant, nommé  » Tarjih « .
L’interdiction du jeûne le jour du vendredi ne constitue pas une interdiction dans l’absolu étant donné qu’il soit autorisé dans le cadre d’un jeûne contigu. Si l’interdiction de jeûne en un jour de vendredi avait été émise dans l’absolu, Ce jeûne contigu ne sera jamais autorisé.
Ainsi, cette ouverture quant au jeûne du vendredi permet un assouplissement de la généralité de l’interdiction bien qu’elle soit limité.
Précisons encore que ce que le  » Hadith  » mentionne comme interdiction concerne bien le jeûne isolé en un jour de vendredi.
Pour cela le cumul d’une autre cause différente que celle de la nature du jour de vendredi en tant que telle rend son jeune autorisé.
Et c’est précisément cette interprétation que nous appliquons à l’objet que nous étudions. La recommandation par le Prophète – QPSBDSL – de la pratique du jeûne de  » Arafat  » se confond pertinemment avec l’autorisation du jeûne du vendredi et ce dernier, même s’il est jeûné de façon isolée.
En définitive, nous défendons deux choses :
– La relativité de la généralité l’interdiction du jeûne du vendredi lorsqu’elle est confrontée à la généralité de la recommandation du jeûne le jour de  » Arafat « .
– La cause extrinsèque que représente le jour de  » Arafat  » venant se greffer au jeûne habituel du jour de vendredi, supplante l’interdiction du jeûne isolé, par une autorisation du jeûne isolé pour ce jour exceptionnel au sens strict.
===========
Remarque:
L’école malikite n’admet pas l’interdiction de jeune du jour de vendredi. Selon cette école ce conflit d’imposition de la demande de jeune et de l’interdiction ne se présente pas.

Publicités

4 commentaires sur “Lorsque le jeûne du jour de  » ‘Arafât  » survient un jour de vendredi

  1. Salamu’aleykoum wa rahmatullah wa barakatuh !

    Très bel article, excellente mise au point ! Des thèses inombrables circulent ici et là et à tout-va sur la posture que le croyant doit adopter selon telle ou telle occasions cultuelles inédites. C’est alors qu’on assiste à des polémiques creuses qui ne nourrissent que l’igonorance profonde et la bêtise incurable de certains. Le jeûne de Arafat participe de ces occasions de querelle et parmi elles, celle de retrouver des avis divergents sur tel et tel aspect de la pratique du culte. Cet article merveilleusement bien ficelé permet de nous fixer pour une bonne part. Une remarque cependant, il est regrettable que l’auteur de l’article ne soit pas mentionné ainsi que sa formation. En effet, il semble indispensable sur un tel site aux effluves de l’académisme que les lecteurs soient informés des auteurs qui publient les articles scientifiques. Cela nous permettrait, à nous autres étudiants, de reprendre les travaux pour les insérer dans divers autres tout en invoquant ce que de droit. Merci de référencer l’article en précisant la formation de l’auteur.

    Excellent journée à tous et longue vie à ce blog ; Mes encouragements vous accompagnent !

    Sophia

    Aimé par 1 personne

    • Wa’alaykom assalam
      On vise par cet humble site à présenter une base de données fiable pour tous les intéressés, surtout les chercheurs. Le choix du titre de ce site  » Droit et Charia  » soutient cette idée et sert ce but. C’est la raison pour laquelle nous présenterons prochainement, les auteurs des articles.

      Le site est sous la direction et le contrôle de votre serviteur « Dr. Abû Zakaria Al-Hussayni », l’auteur de tous les articles publiés sur ce site qui est actuellement en phase de constitution. On doit terminer la mise en forme ( barre de commande, catégories, photo de couverture définitive du site … ) et la mise en place ( la publication de l’ensemble des articles préparés ).

      Nous vous remercions pour vos voeux et soutiens

      Baraka Allah fikom

      Dr. Abû Zakariya al-Hussayni.

      Aimé par 1 personne

  2. Salam. On voit que cet article est de haute volée. Les termes employés, la précision des idées et la diversité des angles de vue en font un article à méditer et à étudier dictionnaire en main et livres d’appui à proximité. Nous espérons que les idées seront toujours exposées avec la même méticulosité et ce même désir d’exprimer au plus près l’idée pensée : qu’elle soit des plus élémentaires, ou bien des plus complexes.

    L’avantage avec un tel type de plate-forme, c’est que nous pouvons poser nos questions dans le cas de doutes ou d’incompréhensions. Je rejoins Sophia sur ces invocations, j’espère une longue vie à ce blog et à ses administrateurs.

    Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s