La crainte d’Allah dans le quotidien

L’éminent savant damascène Cheikh Adîb Kallâs a rapporté une histoire remarquable qui lui est arrivée. Il a dit :

حكى الشيخ العلامة أديب الكلاس رحمه الله تعالى قال :

Un vendredi, un homme non voyant m’a intercepté avant la khotba du vendredi et il m’a demandé la permission d’enregistrer le prêche. Je l’ai alors autorisé.
جاءَني رجلٌ قد كف بصره في يوم جمعة قبل الخُطبة وأستأذنَني في تسجيل الخطبة ، فأذنتُ له ،

Je suis monté sur l’estrade (minbar) et il est monté derrière moi et s’est assis près de moi pour enregistrer le prèche. Ainsi, j’étais soucieux de ne commettre aucune faute en arabe aussi minime soit-elle. Puis je me suis rappelé de la connaissance d’Allah sur moi.
فصَعدتُ المنبرَ ثم صَعد خلفي وجلسَ قريبًا مني ليُسَجِّل الخُطبَة ، فكنتُ حريصًا على أن لا ألحَنَ في العربية ، فتذكرتُ اطلاعَ ربي عليّ

Ainsi, j’ai dit : فقلتُ : Ô gens, un homme non voyant qui met un magnétophone devant moi, a insuflé en moi une peur de la faute en (‘irab). Ne devrions nous pas craindre Allah qui connait notre face secrète et notre face apparante
يا معشر الناس : رجُلٌ قد كف بصره يضَعُ مسجلةً أمامي أحدَث في نفسي خوفًا من اللحن في الإعراب ، أفلا نخافُ من الله وهو مطلع على سرنا وجهرنا!

Donc, le cheikh s’est mis à pleurer ainsi que tous les fidèles dans la mosquée…
وبكى وأبكى المصلين …

Que Dieu l’agrée et lui accorde Sa miséricorde.
رحمه الله ورضي عنه

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s