Le statut des échecs dans l’école shafiite

L’imam al-Nawawî dit dans le Minhaj :
وَيَحْرُمُ اللَّعِبُ بِالنَّرْدِ عَلَى الصَّحِيحِ , وَيُكْرَهُ بِشِطْرَنْجٍ , فَإِنْ شُرِطَ فِيهِ مَالٌ مِنْ الْجَانِبَيْنِ فَقِمَارٌ (1).
Il est interdit de jouer aux dées selon l’avis Sahih. Il est déconseillé (makrouh) de jouer aux échecs mais s’il est conditionné par l’argent des deux côtés, il [l’échec] devient du qimâr. (1)
===
Il dit aussi dans Rawdatu al-Talibin :
فرع :
اللعب بالشطرنج مكروه، وقيل مباح لا كراهة فيه، ومال الحليمي إلى تحريمه واختاره الرويانيّ، والصحيح الأول. فإن اقترن به قمار أو فحش أو إخراج صلاة عن وقتها عمداً ردّت شهادته بذلك(2).
Le jeux aux échecs est déconseillé (makrouh), il est dit (formule de faiblesse de l’avis) qu’il est autorisé sans karâha. Al-Halîmî tend vers son interdiction (tahrim) et c’est le choix d’Al-Rûwânî. Cependant, si les échecs sont accompagnés d’un « jeux d’argent », de paroles obscènes ou de sortir une prière intentionnellement de son temps, le témoignage de cette personne est refusé.(2)
===
Explication :
Les savants sont unanimes sur l’interdiction (haram) des échecs dans le cas ou ils sont accompagnés par un des cas suivants:
1- le jeux se fait sur des paiements (‘iwad),
2- le jeux s’accompagne de paroles obscènes
3- le jeux aboutit à un délaissement d’une obligation (retarder la prière de son temps par exemple).
 
Dans le cas d’absence de ces trois cas interdits, le statut des échecs est objet de divergence faible dans l’école. Al-Halimi et al-Rûwânî considèrent que c’est toujours illicite (haram), mais leur avis est marginal (châdh) dans l’école. Un autre avis faible aussi considère que c’est jâ’iz (moubâh). Mais l’avis opposé est l’avis Sahih qui est le seul avis à adopter dans le cas de cette divergence. Il dit que c’est seulement déconseillé (makrouh).
 
Donc, l’avis sahih dans l’école considère que les échecs sont déconseillés dans le cas d’absence des trois cas précités.
===========
Références :
(1)- L’imâm al-Nawawî :  » Minhâj al-Tâlibîn », édition Dâr al-Fikr, 2005/1425H, p.345.
(2)- L’imâm al-Nawawî : « Rawdatu al-Tâlibîn », édition al-Maktab al-‘islâmî, 12 vol., 1991/1412, vol.11, p.225.
Pour plus de détails voir les commentaires du Minhaj.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s