Un prodige du cheikh Abdel Karîm al-Mudarris

Parmi les références et les bénédictions d’Allah pour la communauté durant le dernier siècle, nous trouvons par exemple l’éminent savant d’Iraq et sa référence ultime, le professeur des professeurs, le juriste, le muhaddith, l’exégète, le fondamentaliste, le linguiste, le littéraire, le Muftî d’Iraq le cheikh Abdel Karîm al-Mudarris surnommé, Abdel Karîm Bayyâra (1905-2005/1323H-1426H).  Il a rédigé plus d’une centaine d’ouvrages de référence en arabe, en Kurde et en Persan.
Un de ses étudiants, le muftî d’Iraq cheikh Râfi’ al-Rifâ’î a raconté un de ses prodiges en disant :
Lorsqu’il a commencé à rédiger sa fameuse exégèse (tafsir) du Coran qui est en sept volumes, il avait environ quatre-vingts ans ou plus.
Je me suis dit dans mon coeur : Il est devenu trop vieux, comment pourrait-il terminer un tafsir du Coran ?
Puis je ne l’ai pas vu durant deux ou trois jours – le rapporteur [disciple du cheikh Râfi’ al-Rifâ’î] a oublié le nombre exact de jours.
Lorsque je l’ai rencontré il m’a dit : Ô mon père (pour désigner plutôt mon fils), sais-tu où j’en suis ?
J’ai répondu : Non ô mon cheikh.
Il m’a donc répondu : Je suis arrivé à la moitié de sourat al-Kahf (la Caverne).

Un commentaire sur “Un prodige du cheikh Abdel Karîm al-Mudarris

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s