Le scrupule et la crainte d’Allâh dans la fatwâ

Le muftî hanafite de Damas l’imam Hâmid Afandi al-‘Amâdî (décédé en 1171H) dit dans ses fatâwâ :
 
« Lorsque mon second professeur reçoit une fatwâ, il m’ordonne d’y réfléchir et dit au demandeur :
« Soit tu patientes le temps que l’on révise la réponse dans les livres soit tu prends ta question ».
Puis il me dit :
« Je connais la réponse à cette question comme je te connais et comme je connais le soleil mais il faut retourner aux textes à cause de la possibilité de l’existence de divergences et d’autres détails. Qu’est ce qui me protège d’Allah ta’âlâ si je dis : « cela mérite et cela ne mérite pas et cela est autorisé et cela ne l’est pas sans réflexion préalable et en rapportant la règle à celui qui l’a donné parmi les imams de l’école ?». ».
 
Ibn ‘Âbidîn : « al-‘uqûd al-durriyya fî tanqîh al-fatâwâ al-hâmidiyya », éd. Dâr al-Ma’rifa, vol.1, p.3.
Aujourd’hui des gens, notamment des jeunes, dépourvus de formation scientifique profonde, sautent entre les sites internet et se baladent sur Facebook ou Twitter pour publier des fatwâwâ. Ils collent un verset ou un hadith et hop, c’est une fatwâ fast-food. Ce sont des égareurs. D’autres gens, des égarés, avalent ces fatâwâ enveloppées par l’industrie de la communication, et touchées par tous les cancérigènes scientifiques imaginés.
Ne nous étonnons pas de la propagation du cancer scientifique entre les gens tant que les gens réfléchissent comme ça.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s