Une règle juridico-spirituelle

Laisser la recherche des détails lors de la transmission de la situation spirituelle avec la présence de possibilité, est considéré comme étant une généralité dans une parole avec laquelle il serait convenable de justifier.

Conseils pour mariage (9) : conditions de regards de la fiancée

=========================================
J’ai entendu d’après des amis sur Facebook que certains frères demandent des photos de certaines sœurs en disant qu’ils souhaitent se marier tandis qu’ils ne sont que des rigolos. Ce comportement de bassesse est inadmissible en islam.
 
Je tiens à résumer les conditions pour regarder la femme dans l’objectif d’un mariage comme suit :
1- Le regard autorisé est limité au visage et aux deux mains jusqu’aux poignets.
2- La femme doit être célibataire
3- Il ne faut pas que l’homme pense qu’il est plus que probable que sa demande de mariage soit refusé
4- Il faut que l’homme ait une véritable intention de mariage.
Wallah a’lam

Héritage d’un non musulman

Assalam alaykom cheikh .
Je suis le seul héritier de mes parents non musulmans. Ai-je droit d’hériter d’eux ?
=========
Réponse :
wa alaykom assalam warahmatu Allah
 
Qu’Allah guide tes parents à la lumière de l’islam.
 
Le musulman ne peut pas hériter d’un non musulman d’après les quatre écoles. Cependant, un autre avis mentionne la possibilité qu’un musulman puisse hérite d’un non musulman.
 
Notons que nous pouvons trouver des solutions juridiques pour votre cas. Si les gens concernés sont encore vivants, on ne parle pas d’héritage, ils peuvent donner leurs biens de leur vivant. Ainsi, ils peuvent te donner tous leurs biens de leur vivant en conservant un droit d’usufruit sur ces biens. Par conséquant, tu seras le propriétaire de la nue-propriété (sans aucun pouvoir sur les biens) et ils conservent l’usufruit. À leur mort, l’usufruit tombe et n’existe plus et tu seras donc le plein propriétaire de ces biens. Comme ça tu dépasses tous les problèmes juridiques de l’interdiction de l’héritage du musulman d’un non musulman
 
wallah a’lam

Conseils pour le mariage (8)

Conseils pour le mariage (8) :
 
Certains frères pensent que l’homme doit être ferme dans le foyer. Cependant, la sunna nous apprend l’opposé de cela. Le Prophète salla Allah ‘alayhi wasallam faisait la course avec Aicha , assurait les moyens de divertissement en l’amenant à assister aux jeux et danses de guerre dans la mosquée etc.
De même, Umar ibn al-Khattab disait : « J’aime bien que l’homme soit un enfant avec sa famille et lorsqu’il est cherché il prouve qu’il est un Homme. » Rapporté par al-Bayhaqi. Une citation très proche est rapportée aussi d’après Ibrâhim al-Nakh’î.
Cette citation signifie que l’homme doit agir avec la douceur et l’innocence des enfants avec son épouse , mais si une limite juridique est transgressée il doit être un homme dans le soutien du haqq.
De même, Zayd bin Thâbit était très marrant chez lui mais connu pour sa sagesse et sa fermeté dans la société.
 
L’islam ne génère pas une vie sauvage, c’est une vie sociale!
 
Wa Allah a’lam

Distinction entre ce qui interdit en soi et ce qui est interdit pour une cause externe

Nous distinguons entre ce qui interdit en soi et ce qui est interdit pour une cause externe.
 
Le premier n’est pas autorisé sauf en cas de nécessité tandis que le second est autorisé en cas de besoin.
 
Exemple :
Le riba est interdit en soi ; il n’est autorisé que en cas de nécessité.
Le regard de la femme étrangère est interdit par une cause externe, il est autorisé en cas de besoin comme dans le cas du témoignage, de l’achat et de la vente, du mariage etc.
 
Nous trouvons dans cette présentation succincte, une réponse profonde à ceux qui autorisent le riba pour le besoin.
Allah al musta’an