Grossesse, allaitement et jeûne

Assalam alaikum ya sheikh
 
On me demande une information dont je n’ai pas de connaissance pour répondre selon le madhab shafi’ite. Une femme était en période difficile de début de grossesse quand le ramadan de l’an dernier avait commencé. Le médecin lui avait interdit de jeûner. En janvier elle a accouché et avec la période de lochie qui a suivi, elle a voulu commencer le jeûne au mois de mars, mais ça lui était difficile en plus de la perte de lait pour son bébé. Jusqu’à présent elle est dans la même situation. Elle souhaite savoir comment doit elle gérer cela avec le ramadan qui commence à. la fin de ce mois-ci. A-t-elle le droit de jeûner ce ramadan pour ensuite commencer à rattraper celui de l’an dernier ou doit-elle d’abord rattraper celui de l’an dernier et rattraper celui de cette année après?
Ensuite que doit-elle faire si le fait de jeûner lui faisait perdre son lait à nouveau, doit-elle encore s’abstenir de jeûner ou est-elle autorisée à délaisser pour le rattraper avec ce que qu’elle doit déjà de l’année passée.
Baraka’Llahou fika pour votre réponse. Wa Salam alaikum
=========
Réponse :
—————
Wa alaykom assalam warahmatu Allah

 

Votre question engendre plusieurs problématiques juridiques. Ainsi, la réponse se divise en plusieurs éléments.
1- Ramadan dernier :
La femme avait une excuse légale pour ne pas jeûner le Ramadan. Elle est donc dans l’obligation de rattraper les jours de jeûne manqués. Cependant, il faut connaître la cause pointue de l’interdiction de jeûne, car on doit distinguer entre deux cas :
a- ne pas jeûner par crainte pour la santé de la mère. Dans ce cas, il faut simplement rattraper le jeûne.
b- ne pas jeûner par crainte pour le fœtus. Dans ce cas, il faut rattraper et payer une fidya.
Il faut donc voir la cause exacte car l’effet juridique n’est pas le même.
 
2- Impossibilité de rattrapage avant le nouveau Ramadan:
Lorsque la personne exemptée n’arrive pas à rattraper le jeûne avant le nouveau Ramadan à cause de la continuité de l’excuse légale (comme ce cas), elle doit effectuer ce rattrapage après le nouveau Ramadan.
Il n’y a alors aucune obligation supplémentaire qui lui incombe.
 
3- Le nouveau Ramadan :
Dans le cas du nouveau Ramadan, la cause de l’exemption est l’allaitement. La femme doit donc rattraper le nouveau Ramadan et payer une fidya pour chaque jour.
 
4- Cumul des deux Ramadan :
En effet, le rattrapage est une dette. Après l’allaitement, la femme doit rattraper tous les jours jeûne qu’elle a ratés : les deux Ramadan, ou même les trois. Il faut faire attention pour le paiement de la fidya dans le cas (1-b) et le cas (3).
 
Enfin, il faut rattraper les jours de jeûne ratés après l’expiration de la cause légale, à savoir l’allaitement, et ceci avant un nouveau Ramadan, car après ce point, le retard de chaque jour de rattrapage engendre une fidya à payer.
 
PS : la fidya est la nourriture d’un pauvre de la nourriture moyenne du pays.
 
Wallah a’lam
Réponse donnée selon les règles de l’école shafi’ite.
Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s