Bonté pieuse (Birr) envers les parents

La bonté pieuse envers les parents dépend de l’enfant et non pas des parents même dans les cas les plus extrêmes.
Si l’enfant est bon envers ses parents et que ces derniers ne sont jamais satisfaits de lui quoi qu’il fasse, il sera quand même considéré bon envers eux. Il ne sera pas touché par leurs invocations à son encontre même s’ils s’adressaient à Allah aux portes de la ka’ba.
De même, si l’enfant est injuste et maladroit envers ses parents qui eux font preuve de bonté et de bon soupçon envers lui, alors il sera considéré comme injuste et ingrat. Il ne profitera donc pas de leurs invocations bienveillantes lui étant dirigées, même s’ils s’adressaient aussi à Allah aux portes de la Ka’ba.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s