Homophobie VS Hétérophobie

Il y a quelques jours, une étude fondamentale a été publiée dans le plus grand silence des médias pro-homosexualité. J’ai beaucoup attendu avant d’écrire ces mots car je voulais constater l’absence de traitement de cette information dans les journaux mondiaux, même si je m’en doutais un peu. Ils n’en ont absolument rien dit alors même qu’ils nous bassinent avec un lobbying LGBT intensif matin, midi et soir.
Cette étude publiée par la revue « Science » émane de chercheurs qui ont analysé les données génétiques d’un million d’être humains pour en déduire l’absence de gène dédié à l’homosexualité. Elle contredit la propagande actuelle dans le monde occidental, qui est née dans les années 90 afin de justifier l’homosexualité, utilisant des études imprécises, hâtives et hasardeuses. Ces données erronées ont été servies à établir des régimes juridiques, éducatifs, moraux et même médicaux. Les politiques en ont fait un argument électoral, des lobbys ont vu le jour donnant naissance à des séries télévisées, des organismes internationaux, des chansons, de la musique, des événements « culturels » …
L’immense propagande visant à normaliser cette pratique est née, rendant l’homosexuel légalement et culturellement « normal » alors que la lutte saine contre ce fléau devenait immorale, illégale et anormale. Cette légende a créé un vaste mouvement hétérophobe et une homo-hystérie. Ainsi, toute critique de ces pratiques ou même réserves envers l’homosexualité est devenue homophobie, marginalisant la norme dans les discours médiatiques et officiels. Rendant toute éducation classique selon des convictions saines quasiment impossible, c’est une vaste hétérophobie institutionnalisée qui est ainsi créée. Les médias hystériques de cette tendance sont en délire, comme si les maux de l’humanité se règleront en acceptant l’homophobie.
Désormais, nous avons la plus grande étude génétique à ce sujet qui réfute et nie ce qui précède. Le système diabolique délaissera-t-il cette idéologie par respect de la science ?Notre question est certainement rhétorique.


Wallah a’lam

par Dr. Abû Zakariyya al-Hussaynî Posté dans Non classé

Inna lillah wa inna ilayhi râji’ûn
Aujourd’hui, notre chère soeur Valeria-Iman Porokhova, la traductrice du Coran en Russe.

Qu’Allah lui accorde Sa Miséricorde