Une prière à la Sorbonne !

Suite à un échange, j’ai vu un ancien partage de 2015 d’une expérience personnelle publié par un étudiant sur un groupe FB de fiqh malikite, dont le pseudonyme est « L’équation gagnante ». Cette expérience est très stimulante et s’adresse aux musulmans pour leur témoigner la seule voie pour préserver leurs droits. Elle dispose :

Il était une fois, au cours de cette année universitaire, un professeur émérite ayant fait l’honneur à un frère étudiant de venir le chercher à la faculté pour discuter de quelques sujets d’intérêt intellectuel. C’était l’heure de la prière al-ᶜAsr. Comme un lion, il le fixa en conséquence, et lui dit sérieux, comme pour arrêter le temps : « Y’a-t-il un endroit convenable ? ».

L’étudiant répondit : « Non ».

Le professeur, alors, humblement étendit son manteau au sol s’apprêtant à accomplir l’office dans un amphithéâtre vide de ses 300 places et bondé de caméras. Le voyant , l’étudiant lui dit : « Des gardiens rôdent, et si on nous voyait ? ».

Le frère a dit en racontant l’histoire : Je n’avais pas peur à titre personnel, mais bien pour le professeur, car malgré son savoir abyssal et son éducation parfaite, il est jeune, imposant de taille et très têtu dans l’esprit ; s’il y’avait eu un problème, il ne se serait pas laissé incriminé et aurait été jusqu’au bout dans ses critiques face à celui qui l’aurait blâmé. Avec lui, j’avais à craindre l’arrivée des journalistes dans le quart d’heure qui suivait. Bien au contraire, le professeur, qui ne dépassait pas la trentaine, répondit à la question de l’étudiant avec une force si tranquille qu’on aurait cru qu’il n’avait absolument rien à voir avec les habitants de la Terre : « Si on nous voit on nous voit. Moi je ne rate pas la prière de l’Asr pour les gens » ( sous entendu , même en ce lieu séculaire, la Sorbonne ).

Moralité :

Dans n’importe quel contexte, il n’y a que le courage qui compte. Si tous les hommes de France avaient cette force et cette virilité, les musulmans seraient pourvus en salle de prière dans chaque université de cette France laïciste qui n’intimiderait plus personne et encore moins les hommes de cette communauté. Il ne tient qu’aux frères et soeurs d’Europe de réinvestire la ᶜizza dont ils ont été éligible par Dieu Lui-même dans le Coran Sacré. Il faut vaille que vaille faire courage, se caractériser par sa détermination et être semblable à une pyramide : rien ne peut la cerner dans ses tréfonds ni la casser à son extérieur. Tous les musulmans ne sont pas des beni-oui-oui, il existe bel et bien des hommes comme celui que nous venons de peindre avec plaisir, mais en petite poignée, à vous de les rejoindre. Et une poignée d’abeille vaudra toujours mieux qu’un sac de mouches.

Photo indicative

par Dr. Abû Zakariyya al-Hussaynî Posté dans Non classé

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s