Les temps de Zakat al-Fitr

Parmi les dégâts du non suivisme des écoles juridiques figure la prolifération des avis marginaux (shâdh), basés sur une compréhension lacunaire ou littérale de certains contemporains. Le sujet de Zakât al-Fitr contient plusieurs avis de cette sorte. Ils disent aux gens qu’il faut la donner avant la prière de ᶜîd et que le fait de la retarder est haram et entraîne des péchés. Cependant, cet avis est marginal et contredit l’avis adopté dans les quatre écoles juridiques. Il est bien valide de donner Zakât al-Fitr après la prière de ᶜîd mais il est seulement déconseillé (makrûh) de la donne après la prière de ᶜîd sans cause légale.

Selon les écoles malikite, shâfiᶜîte et hanbalite, le temps de zakât al-fitr se termine le maghrib du jour de ᶜîd et non pas à la prière du ᶜîd. Selon l’école hanafite, ce sujet est plus large.

1- L’école hanafite :
Dans al-kitâb (1/160) : S’ils la retardent du jour du yawm al-fitr, elle leur demeure obligatoire et ils doivent la donner.

2- L’école malikite :
Dans al-Mudawwana al-kubrâ (2/350) : Mâlik a dit : Cela est large, il peut la donner avant ou après la prière s’il veut.
Dans al-Kâfî d’Ibn ᶜAbd al-Barr : Le mieux est de la donner le jour d’al-Fitr avant ou après la prière.

3- L’école shâfiᶜîte :
Dans Rawdat al-Tâlibîn (2/292), l’imam al-Nawawî dit : Il est illicite de la retarder après le jour du ᶜîd. S’il la retarde, il doit l’attraper.
Dans al-Majmûᶜ (6/121-122), l’imam al-Nawawî dit : Dans notre école, s’il l’a retarde après la prière de l’imam et la donne durant la journée, il n’est pas pêcheur et est considéré comme donné dans le temps. S’il la retarde après le jour du Fitr, il encourt un péché et elle sera comme du rattrapage (qadâ’). Al-ᶜAbdari a transmis cela d’après Mâlik, Abû Hanîfa, al-Layth et Ahmad.
Dans Iᶜânat al-Tâlibin (2/174), Shaykh al-Islâm dit : Zakat al-Fitr a cinq temps :
1- Un temps d’autorisation (waqtu jawaz) : dès l’entrée du Ramadan.
2- Un temps d’obligation : dès le coucher du soleil du dernier jour de Ramadan.
3- Un temps méritoire : avant la prière de ‘Aid al-Fitr.
4- Un temps déconseillé (waqtu karaha) : après la prière de ‘Aid al-Fitr.
5- Un temps d’interdiction (waqtu hourma) : après le maghrib du jour de ‘Aid al-Fitr.

4- L’école hanbalite :
Dans al-Mughnî (2/358), Ibn Qudâma dit : S’il la retarde du jour du ᶜîd, il encourt un péché et doit rattraper.
Dans al-Mubdiᶜ (2/394) : Le mieux est de la donner le jour du ᶜîd avant la prière. Il est permis de la donner tout au long de la journée [du ᶜîd]. S’il l’a retardé du jour du ᶜîd, il encourt un péché et doit la rattraper.

Un hadith est rapporté du prophète ﷺ limitant le temps de donation de Zakât al-Fitr avant la prière du ᶜîd, ce hadith est maᶜlûl (est touché par une lacune dans son texte ou sa transmission). On trouve les réponses détaillées à ce sujet dans l’analyse des différents hadith encadrant Zakât al-Fitr dans les commentaires des principaux recueils de hadîth.

Wallah aᶜlam,

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s