Shyakh al-Bûtî et le Saint

Cheikh Said Ramadan al-Boutî a dit :

Dans une des ruelles damascènes, j’ai rencontré un fou de Dieu (majdhûb). Je me suis donc arrêté près de lui et j’ai dit dans mon coeur :
« Oh comme j’aimerais être à sa place et qu’il fut à la mienne ! »
Il se dirigea vers moi et me dit :
« Non ô cheikh. Cela ne peut pas fonctionner. Tu es à ta place et je suis à ma place et chacun de nous connaît ce qu’il doit faire. » ».

Deux sagesses – servant aussi d’adages spirituels chez les savants – découlent directement de cette anecdote :

1)- Devant un savant fais attention à ta langue, et devant un saint fais attention à ton cœur.

2)- Ne demande pas à Dieu qu’Il te sorte d’une situation pour t’employer dans une autre ! S’Il le voulait, Il t’y aurait employé sans te faire quitter la première.

Photo du Khân Asᶜad Pacha à Damas, prise par Dr. Leen Audi.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s