Nourrir les pauvres n’est-il pas prioritaire aux célébrations et décorations des fêtes de fin d’année ou est ce que cela n’est évoqué que lorsque quelqu’un construit une mosquée ou accomplit une adoration (pèlerinage – sacrifice …)

Beaucoup de narrations d’après les érudits de salaf (comme l’imam al-Shâfiᶜî) relatent qu’ils récitaient le Coran en moins d’une journée. Cela fut prouvé comme possible à maintes reprises.

Voici un exemple de cette entreprise particulière, une soeur a récité tout le Coran par cœur sans commettre aucune faute et ce, en une seule assise de dix (10) heures. C’est le modèle que nous devons présenter à nos filles, nos soeurs et nos mères.

Apprendre le Coran n’est pas une mission impossible, et ne signifie pas abandonner son travail et sa vie pour s’y dédier. Combien nous avons d’étudiant(e)s ingénieurs, juristes, fonctionnaire, qui en sus de leurs vies professionnelles sont pères/mères de famille. C’est une question de volonté et de sincérité.

Quelle est la cause de la compréhension alternative du fiqh à notre époque ?


Cela est dû au fait que le fiqh ne régule plus l’évolution sociétal. Il est plutôt utilisé pour des considérations politiques et sociales.
Par exemple, certains prédicateurs présentent un fiqh féministe (bien fréquent en France), d’autres présentent un fiqh borné. Cela est dû au fait que ni l’un ni l’autre ne cherche à remédier aux maux de la société mais à utiliser le fiqh pour attirer les gens derrière eux. Par contre, le fiqh est bien loin de la pratique quotidienne des musulmans qui ne demandent le statut légal des actions qu’après tomber dans des problèmes sérieux et complexes.

La femme intelligente est celle qui préfère épouser un homme dépourvu de compte bancaire qu’épouser un compte bancaire sans homme, voire même celle qui chercher un homme ayant un compte dans l’au-delà.