Aide aux nécessiteux

Allah – Exalté soit-Il – dit à propos de causer la survie d’une âme : «Et quiconque lui fait don de la vie, c’est comme s’il faisait don de la vie à tous les hommes.» (sourate al-Mâ’ida, v.32).
Il dit aussi : «Quelles que soient les dépenses que vous avez faites, ou le voeu que vous avez voué, Allah le sait.» (sourate al-Baqara, v.270).

Ce qui nous lie ensemble est l’islam et la parole d’Allah et chacun de nous se soucie de ce qui touche tout musulman dans les coins du Monde. Nous profitons ensemble de cette opportunité pour s’entraider ensemble dans les portes de bienfaisance. Je vous écrit à propos de deux cas qui m’ont sollicité et sont très touchants :

1- Un frère touché à la tête, besoin d’une opération urgente (plus le temps passe, plus sa situation s’aggrave), il risque de perdre sa vie à cause de refus des hôpitaux d’effectuer l’opération par manque de moyen. L’opération consiste à restaurer une partie de son crâne et d’assurer la protection du cerveau. Le problème c’est que le temps passe et le plâtre temporaire commence à se dégrader et à détruire les os crâniaux l’entourant. Le coût de l’opération est 1200$. Il existe des frais annexes pour les soins l’hôpital. L’argent ne sera pas donné à sa famille mais payé directement à l’hôpital.

2- Je sollicite votre participation à l’aide d’un cheikh syrien, un frère et ami, hâfizh du Coran avec ijâza et imam dans une mosquée dans notre ville. Il a eu une fille qui a rencontré des problème de santé depuis sa naissance. L’enfant a une épilepsie très forte et besoin des traitements médicaux très chers et des séances kinésitérapeuthiques continus. Il est actuellement endetté et en grande difficulté. De plus, il m’a parlé d’une impossibilité d’acheter du gazoile pour le chauffage au regard de la crise monétaire et la chute de la devise au Liban. Il compte sur les dons des bienfaiteurs pour avoir un peu de carburants pour se chauffer.
Le cheikh a besoin d’une aide continue si possible.


Le surplus des frais de soin du frère (cas 1) sera donné au cheikh (cas 2).

Voici le lien pour donner :

https://www.cotizup.com/aide-aux-necessiteux-cham


Pour toute information supplémentaire, je vous prie de me contacter, les deux personnes sont dans ma région.

Qu’Allah agrée vos œuvres.

par Dr. Abû Zakariyya al-Hussaynî Posté dans Non classé

Nous comptons le mérite auprès d’Allâh

Lorsque j’étais enfant, j’entendais nos aïeux dire « kunnâ ᶜam n’âjir » après être rentré d’un travail ou d’une visite. Je pensais qu’ils parlaient de location ou d’argent mais j’ai compris plus tard qu’ils parlaient du fait de « compter le mérite (ajr) auprès d’Allâh ».

Ces illettrés ont – bien mieux que bon nombre de lettrés et d’étudiants – comprit qu’accorder une part de son temps pour servir les gens, pour visiter un voyageur avant son départ ou après son retour, pour aider quelqu’un dans un travail pénible, etc, est ce qui a le plus de valeur. Ils ont comprit que le mérite et la récompense ne dépendent pas seulement des adorations formelles mais aussi des œuvres sociétales ! Aujourd’hui, j’ai entendu un frère dire, après avoir effectuer un travail pénible pour rendre service à un nécessiteux : « comme ils disaient à l’ancienne : ᶜam n’âjir ». Je me suis alors rappelé d’une anecdote particulière qui m’a mis les larmes aux yeux !

Qu’Allah nous utilise pour le service de Ses serviteurs !
Amin Amin.