Choisir un conjoint pieux ?

L’imam Shâfiᶜî a dit :

J’ai entendu un de nos compagnons de confiance dire :
« Je me suis marié afin de préserver ma religion. Mais ma religion, celle de ma mère et celle de mes voisins se sont envolées »(*).

D’où l’importance de choisir le conjoint qui correspond à notre état spirituel et à notre engagement religieux. Il faut chercher quelqu’un ayant un état proche du nôtre et qui a l’aptitude de travailler pour évoluer davantage afin que les deux évoluent ensemble.

L’homme qui est négligeant dans ses obligations religieuses mais qui cherche une femme pieuse qui préserve ses évocations quotidiennes, ses prières surérogatoires et excelle dans les adorations, commet une grande nuisance pour lui-même comme pour son épouse.

C’est aussi valable dans le sens inverse, mais la première figure est la plus répandue et la plus évoquée par les frères dans leurs demandes de mariage.

Qu’Allah réforme nos jeunes.
================
(*) Rapporté par al-Bayhaqî dans al-Manâqib et par al-Juwaynî dans Nihâyat al-Matlab.

Dans l’affaire des Emirats et Israel, qui est le plus grands criminel ?

C’est Binbayyah qui est promu depuis quelques années au grade des généraux mashyakhîtes des tyrans arabes, juste à côté de Bouti, de Ali Jumᶜa, de Jifri et toute la clique.

La place des sunan

L’imam al-Nawawî a dit :

Celui qui parfois délaisse les sunan rawâtib* ainsi que les tasbîh du rukûᶜ et du sujûd, son témoignage ne sera pas refusé. En revanche, celui qui s’habitue à les délaisser, son témoignage sera refusé à cause de son attitude légère envers les préceptes de la religion. Son comportement indique qu’il n’accorde que peu de d’egard aux choses importantes.

————–

Référence : al-Nawawî : Rawdat al-tâlibîn, 11/233.

========

* Les sunan rawâtib sont les sunan rattachées aux prières obligatoires. Ces sunan sont de deux catégories dans l’école shâfiᶜite. Pour savoir plus, voir :

https://droitetcharia.wordpress.com/2018/06/02/les-sunan-rawatib-dans-lecole-shafiite/

قال الإمام النووي رحمه الله:
« ﻣﻦ ﺗﺮﻙ اﻟﺴﻨﻦ اﻟﺮاﺗﺒﺔ، ﻭﺗﺴﺒﻴﺤﺎﺕ اﻟﺮﻛﻮﻉ ﻭاﻟﺴﺠﻮﺩ ﺃﺣﻴﺎﻧًﺎ ﻻ ﺗُﺮﺩُّ ﺷﻬﺎﺩﺗُﻪ. ﻭﻣﻦ اﻋﺘﺎﺩ ﺗﺮﻛﻬﺎ، ﺭُﺩّﺕ ﺷﻬﺎﺩﺗُﻪ ﻟﺘﻬﺎﻭﻧﻪ ﺑﺎﻟﺪﻳﻦ، ﻭﺇﺷﻌﺎﺭِ هذا بقلّة مبالاته بالمُهِمّات ».
النووي: روضة الطالبين، ١١/ ٢٣٣ .

Il n’est autorisé comme médicament – qu’il soit de nature spirituelle ou matérielle – uniquement ce que la législation islamique autorise. La connaissance de la médecine des cœurs et des âmes ne peut émaner que de la Révélation divine. En revanche, la médecine des corps est le fruit, principalement, de l’expérimentation et de l’observation.

Les 40 hadîth sur les épidémies, Section : De l’incitation à se soigner, Hadîth n°16.

Photo :
Une page du manuscrit illustré de 264 feuillets, N ° «500-510 / … Ah / 1110 / n14» dans la Sami I Haddad Memorial Library – Rancho Palos Verdes Branch et N ° «90» dans le Catalogue des manuscrits médicaux arabes de la Bibliothèque du Dr Sami Ibrahim Haddad écrits par Farid Haddad et HH Biesterfeld (Alep 1984). Le scribe était soit faJraldÿn mahAbAdÿ, soit muHammad Cÿrÿn; tous deux sont des médecins inconnus mentionnés dans le texte. La copie a été faite à Patna, Bihar, Inde entre 944 et 1110 AH. (Source de la photo et sa description : wikipedia).

Q : Le test Covid-19 dit PCR annule t-il le jeûne ?
R : Le test PCR pour détecter le Covid-19 n’annule pas le jeune. En effet, le critère de l’annulation du jeûne est qu’une chose passe la gorge. Or, en effectuant le teste rien n’entre au jawf car ce test consiste à faire passer une tige vers les fosses nasales. Ainsi, le jeûne demeure valide.
Wallah aᶜlam,