Conseils pour mariage (14) : les fiançailles

==========
Un cheikh jordanien qui travaille dans le tribunal de statut personnel a donné un prêche de vendredi sur les maux de la société. Il a présenté l’avis de l’islam sur les coutumes concernant les fiançailles, le mariage et le divorce.
 
A propos des fiançailles, il a dit :
 
« C’est quoi cette histoire de fiançailles qui perdurent 4 et 5 années ? Les gens nous disent : « on veut saisir la fille ».
Mais, la fille est-elle une chèvre pour être saisie ? Es-tu en train d’acheter une voiture pour payer un acompte du prix (arrhes) ?
Dites à ceux qui demandent vos filles : « Ô mon fils ! Si tu es prêt ahlan wasahlan (tu es le bienvenu), si tu n’es pas prêt, ma’assalama (dégage d’ici poliment) ».
 
Ainsi, il faut comprendre que l’objectif des fiançailles est de faire connaissance mutuelle entre l’homme et la femme, dans le cadre familial et légal. La sunna c’est que les fiançailles soient non déclarées et pour de courtes périodes afin d’éviter de nuire à la femme.
 
Wallah a’lam
Publicités

Vente de vêtements

Assalam alaykom
Voilà j’ai une question à poser : j’aimerais savoir qu’est ce qui en est de vendre des vêtements de femme (jupes, robes, pantalons, chemises, shorts), est ce que c’est haram ? Est ce que sa entraîne au pêché ?
=========
Réponse:
———-
Waalaykom assalam,
Il est interdit de vendre des vêtements de femmes qui aboutissent à des infractions.
Pour les vêtements homme pantalon jeans pull polaire blouson chemise. Leur vente est autorisée.
La règle est la suivante : Tant qu’il n’y a pas de péché découlant du port de ces vêtements, leur vente est licite.
Donc, les sous vêtements (homme, femme, enfants), les manteaux (homme, femme enfant) sont autorisés. De même, les vêtements (homme femme enfant) qui sont licites à porter (chemises et blouses pour les femmes à long manches, des pantalons long et non pas collant sur le corps etc.) sont autorisé à vendre.
Ce qui est interdit à vendre est restreint : les vêtements qui sont interdit à porter : les mini jupes, les pantalons qui se collent sur le corps, les shorts (homme et femme), les maillots de bain etc. Concernant ces vêtements, il est autorisé de les vendre dans le cas où la personne va les porter dans sa maison et non pas en public (dans la rue, dans le travail). Notons qu’il faut faire attention de ne pas tomber dans une situation de discrimination religieuse envers vos clients, ce qui peut vous porter atteinte au niveau de la législation positive. Il faut donc avertir la personne sagement qu’il faut porter ces vêtements chez elle.
Baraka Allah fikom

Allaitement et adoption

Assalam alaykom

Une question fut posée sur l’allaitement. Une jeune femme, non marié, souhaite adopter un enfant. Pour le faire, elle veut l’allaiter pour que l’enfant aura une relation d’allaitement, égale à la relation de sang, afin d’éviter les difficultés de vivre ensemble une fois majeur. Etant encore vierge, elle a besoin de prendre des pilules pour produire le lait.

============

Réponse:

Waalaykom assalam warahmatu Allah,
L’allaitement aboutissant à l’affiliation de lait nécessite trois piliers (arkân), dont chacune est assujettie à plusieurs conditions et cas particuliers :
1- La femme qui allaite :
Il faut qu’elle soit une femme, vivante, qui a produit un lait.
Concernant la femme qui n’était jamais enceinte ou la vierge qui n’ont pas du lait. Les juristes les ont inclus dans la généralité du texte (et vos mères de lait qui vous ont allaité). L’un des deux avis de l’imam Ahmad sur le sujet – qui est admis dans son école – exige que la femme soit déjà enceinte. Il le justifie par la rareté de ce cas.
2- Le lait :
Il faut que le lait arrive à l’estomac de l’enfant peu importe le moyen ou la façon de son entrée.
Dans cette condition, il y a une divergence sur le nombre de fois des prises de lait (rada’ât). Un consensus est établi que lorsque c’est plus que 5 fois (jusqu’à l’assouvissement du bébé) que l’affiliation est établie. La divergence est dans le cas d’un allaitement moins que 5 fois.
3- Celui qui prend le lait :
L’enfant qui n’a pas dépassé les 2 ans est sûrement concerné par l’affiliation de lait lorsque les autres conditions sont requises. La divergence se situe sur le cas de l’enfant qui a plus que deux ans. L’avis admettant l’affiliation d’une personne de plus de 2 ans est un avis faible et délaissé par les 4 écoles pour diverses causes que je m’abstiens d’exposer ici pour leur complexité.
Donc, pour votre cas, la réponse est la suivante :
Vous pouvez prendre une pilule pour pouvoir allaiter l’enfant adopté. Cependant, il faut que l’âge de cet enfant soit inférieur à 2 ans pour établir l’affiliation de lait. Cela ne fait aucune différence si le bébé est un garçon ou une fille.
Je vous rappelle que l’enfant makfûl (adopté sans affiliation de nom et de titre) est un acte méritoire. Celui qui l’accomplit sera le voisin du Prophète ﷺ dans le Paradis. L’objet de la kafâla (adoption sans affiliation de nom et de titre) est de préparer cette âme à devenir un bon musulman, à réussir dans la vie sociale et professionnelle en appliquant les principes de l’islam.
wallah a’lam.

Régime matrimonial en islam en cas de divorce

Question :
En cas de divorce comment se passe la répartition des biens (véhicule, domicile, etc)? La femme a-t-elle le droit à la moitié ou pas?
.
Réponse :
En droit civil, les mariés doivent choisir au moment de la conclusion du contrat de mariage la nature du « Régime matrimonial » applicable en cas de divorce ou de séparation. Ainsi, ils peuvent choisir entre :
– un des régimes communautaires où les biens du couples deviennent des biens communs
– un des régimes séparatistes où chacun conserve ses propres biens et répond à ses propres dettes. Ces régimes sont à indépendance relative (régime de Participation aux acquêts) ou absolue (régime de la Séparation des biens).
 
En Islam, les deux mariés conservent l’indépendance de leur patrimoine et de leurs biens. Cette indépendance est stricte et absolue couvrant les biens acquis ou cédés avant, durant et après le mariage. C’est ce qu’on nomme en droit civil « régime de séparation des biens » qui est un type des régimes séparatistes, à savoir la forme de l’indépendance absolue entre les deux patrimoines.
 
Ainsi, les époux répartissent, en phase de divorce, les biens dans lesquels ils ont participé ensemble et ce, dans la proportion de la participation de chacun d’eux.
Cet avis est unanime entre les quatre écoles.
 
Quant au cas de la présence d’un accord de mariage dans lequel les deux ont choisi un régime communautaire. Dans ce cas, ils sont dans l’obligation d’appliquer la séparation absolue des biens. Quiconque des deux époux prend selon ce régime un bien de l’autre époux commet un péché. Ce bien lui est haram.
 
Wallah ‘alam.
couple getting divorced

couple getting divorced

#Conseils_pour_mariage (13) : Principales causes de divorce

=======================
J’ai constaté un grand nombre de divorces entre les jeunes musulmans, j’ai discuté avec plusieurs personnes en situation difficile tendant vers le divorce, par téléphone, skype ou en personne.
 
J’ai trouvé qu’il y avait certaines raisons qui revenaient souvent :
 
1- Le jeune homme manque de sagesse et de compréhension, il ne calme pas sa colère envers sa femme. Parfois, le couple se réconcilie pour une courte durée puis le mari sent qu’il a accompli son devoir et il se remet en colère pour sa dignité et la répudie. Les jeunes hommes doivent apprendre à patienter dans leur vie, ils doivent maîtriser leur colère et savoir que la stabilité de la vie dépend en premier lieu de savoir comment contenir sa colère envers la femme. Étant plus émotive, la femme est prisonnière du mot, du compliment et des sensations. Généralement, c’est une question de temps pour que son agrément survienne
 
2- La femme tend vers l’égoïsme et le matérialisme. Elle ne pardonne plus les fautes du conjoint alors qu’elle ne remarque pas ses propres vices. Cette cause apparaît plus dans les communauté musulmanes en Europe à cause de la propagande ultra libératrice qui cible la femme. Ainsi, les places respectives à chaque conjoint sont effacées et les principes de l’harmonie conjugale se voient absents.
 
3- Toujours habitué à dépendre de ses parents, l’homme commet intentionnellement ou non, de graves fautes de négligence au sein de son foyer. Ainsi, la femme sent une absence de sécurité et d’harmonie ce qui aboutit au divorce.
 
4- L’intervention des facteurs étrangers dans la vie familiale aggrave généralement les problèmes au lieu de les résoudre.
 
Je note que ces principales causes ne sont pas une réflexion personnelle mais une classification des innombrables cas qui m’ont été exposés.
 
Qu’Allah nous facilite.