La science est un voile qui sépare d’Allah

=============================
Certains préservaient la prière en groupe avant d’apprendre la science. Mais quand ils étudient, ils la délaissent sous prétexte qu’elle n’est pas une obligation individuelle.
Certains préservaient toutes les sunan, mais quand ils ont étudié la différence entre une recommandation et une obligation ils ont abandonné les recommandations.
Certaines portaient un hijab complet, mais quand elles apprennent la science se limitaient au strict minimum obligatoire.
Certaines ne portaient pas de maquillage en public, mais quand elles ont étudié un peu, elles ont suivie ce qu’elles pensaient être un avis juridique prononcé par certains contemporains qui disent que ceci est permis.

Beaucoup d’étudiant ne cherchent pas la science pour corriger leur cheminement vers Allah mais pour suivre leurs passions. S’ils cherchent la science pour qu’elle les protège de tomber dans l’illicite et de s’éloigner des actes détestables, elle leur a donc facilité la préservation des recommandations. En fait, celles-ci sont la barrière qui préserve le croyant de tomber dans les interdictions.
C’est ainsi qu’on voit l’adage spirituel qui dispose : «La science est un voile qui sépare d’Allah». Cela signifie dans le cas où la science n’est pas accompagnée par l’application ni par l’éducation spirituelle. Il suffit de méditer l’attitude des compagnons – qu’Allah les agrée – qui ne demandait pas si tel acte est obligatoire ou recommandé. Leur question était : «Quelle est le meilleur acte auprès d’Allah».

Publicités

Au jour de la résurrection, il ne te sera pas demandé : « Pourquoi n’as-tu pas maudit celui-ci ? » ou « Pourquoi as-tu été silencieux avec celui-la ? » Et si même toute ta vie tu ne maudis pas Iblîs ou tu ne le mentionne pas, on ne te questionnera pas dessus. Par contre, si tu as maudit quelqu’un, tu seras recherché et interrogé sur ça.


L’imam al-Ghazâlî : Bidâyat al-Hidâyat.

Relation entre cœur et corps

Les lumières des pensées intimes illuminent le comportement extérieur, l’ornent, l’embellissent et remplacent les qualités détestables et mauvaises par celles qui sont excellentes. Celui dont le cœur n’est pas humble, ses membres ne le seront pas. La beauté de l’éthique prophétique ne se répand pas sur celui dont la poitrine n’est pas un tabernacle pour les lumières divines.

Comportements et traits de caractères du Prophète, Abû-Hâmid Al-Ghazali

Celui qui est guidé à l’islam par la lumière de sa raison jouit d’une honorabilité particulière auprès d’Allah. En effet, « la lumière de la raison est un prodige que Dieu n’accorde que pour les uniques de ses saints » comme l’a dit l’imam al-Ghazali dans al-Iqtisâd fî al-i‘tiqâd.

Parmi les enseignements du prêche de jumu’a :


من طلب السيادة هجر الوسادة

man talaba as-siyâda, hajara al-wisâda

Celui qui cherche la noblesse auprès d’Allah, abandonne le sommeil.