Des riches de Kûfa rencontrèrent Buhlûl lors d’une sortie. Ils lui dirent alors : « Donne nous un conseil ! »

Il répondit : « Que puis-je bien vous dire ? Voici vos palais et voici vos tombes ! »

Adage spirituel :

La rencontre des bien-aimés dispose du même effet que les médicaments prescrits par les médecins !

لقاء الأحبة، عقاقير الأطبة.

« La satisfaction est un trésor inépuisable » (proverbe arabe).
J’ai vu un shaykh vivre dans une petite chambre insalubre, dormir par terre sur un matelas et manger peu (parfois rien). Quand je l’ai interrogé sur son mode de vie, il m’a dit :
« Je suis le plus gâté du monde et je vis dans un luxe abusif ! »
C’est la satisfaction de ce que Allah nous donne.

L’éducation financière des enfants

Parmi les aspects éducatifs erronées dans nos vies : l’éducation des enfants sur la manière de préserver leurs biens

Cela peut paraître étrange vu qu’il est bien demandé d’éduquer l’enfant sur ces choses. Cependant l’erreur se trouve dans la façon dont les parents façonnent la personnalité de l’enfant qui incarne l’égoïsme et l’avarice. Les arguments sont abondants et ne manquent pas. Il suffit de voir des frères se disputer pour quelques débris de ce bas monde.
Comme tu enseignes à ton enfant que la vente signifie le délaissement de la propriété et l’acquisition du prix, tu ne dois pas négliger de lui enseigner que la sadaqa (don charitable) est une vente différée dans laquelle il paye le prix et il reçoit la marchandise achetée dans l’au-delà. N’oublie pas de lui enseigner aussi que les musulmans sont des frères, s’il aide un musulman pauvre ou nécessiteux, c’est son frère qu’il aide, pas un étranger. C’est pour cette raison que les maîtres éducateurs préconisent de donner de l’argent à l’enfant afin qu’il donne lui-même cet argent en sadaqa et qu’il s’habitue à donner !

Notre communauté possède toujours de bons modèles, elle n’est jamais dépourvue du bien. J’ai vu des frères parmi les gens du Qur’ân qui se disputaient ensemble à propos d’un appartement hérité de leur grand-père. Chacun exigeait que cet appartement soit inscrit au nom de son frère !

Ô Allah ! Ressuscite-nous parmi les gens du Qur’ân et pardonne-nous ainsi qu’à nos parents, nos professeurs et ceux qui nous ont précédé parmi les croyants !

Quand le dhikr d’Allah nous prend le cœur et l’esprit

==================================

Un frère parmi mes proches étudiants, très assidu dans l’apprentissage des sciences et dans le dhikr m’a raconté une anecdote qui lui est arrivé.

Il m’a dit qu’il profite chaque occasion de déplacement pour perfectionner sa concentration sur son dhikr et se détacher de son entourage mondain tout en y vivant. Ainsi, il est sorti pour faire ses courses dans un magasin du coin, situé à 15 min à pieds de chez lui. En commençant ses préparations, il a entamé son devoir quotidien de dhikr de façon à ce que sa préparation soit automatique et que sa pensée soit concentrée sur son dhikr. Puis, il est sorti et est entré dans le magasin. En faisant ses courses, il s’est aperçu qu’il n’a pas porté son masque. Il s’est dit, c’est rien, c’est probablement du à l’absence d’habitude. Quand il s’est mis dans la file devant la caisse, la caissière lui a signalé l’obligation du port du masque et lui a offert un. Devant la caissière, il s’aperçoit qu’il n’a pas ramené ni ses papiers ni son portefeuille ni sa carte bancaire. Il a demandé à la caissière de mettre ses affaires à côté pour revenir ultérieurement les chercher. Une fois sorti du magasin, il a dit que c’est du à sa concentration dans le dhikr et son inattention dans la préparation pour sortir de chez lui. Donc, il s’est vu obligé de rentrer chez lui ramener son portefeuille et sa carte bancaire afin de solder la somme au magasin et ramener ses affaires.

Je lui ai demandé ce qu’il a pensé à propos de cela. Il m’a répondu que c’était une occasion supplémentaire pour qu’il se focalise sur son dhikr et qu’il profite du trajet supplémentaire pour en faire plus.

Je lui ai dit que la leçon principale est différente de cela. Nous devons déduire de cette anecdote des leçons très profondes. La concentration que nous menons dans nos actes mondains est indispensable pour notre réussite dans ce bas-monde. Cependant, nous sommes très négligents et insouciants envers nos actes religieux et que le résultat de cette négligence ne sera que l’échec et la perte. Ainsi, nous devons mener la même vigilance envers nos adorations que celle que nous menons dans nos affaires mondaines. De plus, le degré et le niveau de l’attention pour chaque catégorie d’acte témoignent de la valeur que nous avons dans nos cœurs pour cette catégorie.

J’invites chacun de nous à s’interroger dans son for intérieur sur la valeur réelle de chaque catégorie d’actes dans son coeur.

Qu’Allah nous pardonne pour nos manquements et nous sauve de notre insouciance,
Amin