La science est un voile qui sépare d’Allah

=============================
Certains préservaient la prière en groupe avant d’apprendre la science. Mais quand ils étudient, ils la délaissent sous prétexte qu’elle n’est pas une obligation individuelle.
Certains préservaient toutes les sunan, mais quand ils ont étudié la différence entre une recommandation et une obligation ils ont abandonné les recommandations.
Certaines portaient un hijab complet, mais quand elles apprennent la science se limitaient au strict minimum obligatoire.
Certaines ne portaient pas de maquillage en public, mais quand elles ont étudié un peu, elles ont suivie ce qu’elles pensaient être un avis juridique prononcé par certains contemporains qui disent que ceci est permis.

Beaucoup d’étudiant ne cherchent pas la science pour corriger leur cheminement vers Allah mais pour suivre leurs passions. S’ils cherchent la science pour qu’elle les protège de tomber dans l’illicite et de s’éloigner des actes détestables, elle leur a donc facilité la préservation des recommandations. En fait, celles-ci sont la barrière qui préserve le croyant de tomber dans les interdictions.
C’est ainsi qu’on voit l’adage spirituel qui dispose : «La science est un voile qui sépare d’Allah». Cela signifie dans le cas où la science n’est pas accompagnée par l’application ni par l’éducation spirituelle. Il suffit de méditer l’attitude des compagnons – qu’Allah les agrée – qui ne demandait pas si tel acte est obligatoire ou recommandé. Leur question était : «Quelle est le meilleur acte auprès d’Allah».

Parmi les enseignements du prêche de jumu’a :


من طلب السيادة هجر الوسادة

man talaba as-siyâda, hajara al-wisâda

Celui qui cherche la noblesse auprès d’Allah, abandonne le sommeil.

Des merveilles des savants du Cham

========================================
L’éminent savant damascène, le moujahid shaykh Fouad Shumays a dit :
 
Tout don d’Allah est sujet à une Zakat (aumône obligatoire purificatrice). Ne privez pas les bénéficiaires de la zakat.
La zakat de l’argent est le don,
La zakat de la science est l’enseignement,
Même la réputation et la célébrité ont une Zakat. Ne privez pas le pauvre et l’inconnu dans la communauté de la visite, d’assister à leurs événements et même d’assister à ses funérailles car cela engendre un grand effet auprès de sa famille et ses proches.
==========
J’ajoute : la zakat du bilinguisisme est la traduction de la science.
 
wallah a’lam

Perles de l’imam ash-Shâfi`î

L’Imâm ash-Shâfi`î (qu’Allah lui accorde Sa Miséricorde) a quitté le marché et nous l’avons suivi. Sur notre chemin, nous avons rencontré un homme insultant une personne de connaissance.
L’Imâm ash-Shâfi`î s’est tourné vers nous et a dit:
«Garde tes oreilles contre le fait d’entendre l’obscénité, tout comme tu garde ta langue de ne pas en parler, car l’auditeur est le partenaire de l’orateur».

L’intérêt des questions futiles

======================================
On remarque la propagation des questions farfelues et superficielles visant à traiter de sujets inutiles pour les gens dans la pratique ou dans la croyance. Ainsi, quel intérêt découle de connaître le nom du fils d’Ibrahim (alayhi assalam) qui devait être immolé ? Aucun bénéfice pratique ni dogmatique.
Autrement, nous nous interrogerions sur toutes les personnes anonymes mentionnées dans le Coran…
 
Quel est le nom de la coiffeuse du Pharaon qui était secrètement croyante ? Quel est le nom de la mère de Moïse ? Quel est le nom du chien des gens de la Caverne ? Quel est le nom de l’épouse d’al-Azîz ? Quel est le nom d’al-Azîz lui même ? Quel est le nom de Pharaon ? Quel est le nom de l’homme pieux qui est entré dans la ville pour avertir les gens de la nécessité de suivre les prophètes ?
 
Même si ces points-ci relèvent des personnalités mentionnées dans le Coran, la détermination de leurs noms n’a aucun intérêt. De plus, une sagesse fine et pertinente se situe derrière l’anonymat de ces diverses personnalités, à savoir ne pas penser que ces situations sont propres à ces personnes. Ainsi, le rôle de l’anonymat est de focaliser l’attention sur les leçons exposées car les histoires coraniques ne sont pas des récits de divertissement. Allah a dit dans le Coran :
Et tout ce que Nous te racontons des récits des messagers, c’est pour en raffermir ton cœur. Et de ceux-ci t’est venue la vérité ainsi qu’une exhortation et un appel aux croyants. [Hûd : 120].
 
Ainsi, l’objectif de ces histoires est, pour les croyants, d’en tirer des leçons.
Enfin, si le nom impliquait une sagesse supplémentaire, il aurait été mentionné dans l’histoire.
 
Je dis donc à ces polémiqueurs : « Allez apprendre quelque chose qui vous sera bénéfique dans la pratique ou dans la foi. »