Il n’est autorisé comme médicament – qu’il soit de nature spirituelle ou matérielle – uniquement ce que la législation islamique autorise. La connaissance de la médecine des cœurs et des âmes ne peut émaner que de la Révélation divine. En revanche, la médecine des corps est le fruit, principalement, de l’expérimentation et de l’observation.

Les 40 hadîth sur les épidémies, Section : De l’incitation à se soigner, Hadîth n°16.

Photo :
Une page du manuscrit illustré de 264 feuillets, N ° «500-510 / … Ah / 1110 / n14» dans la Sami I Haddad Memorial Library – Rancho Palos Verdes Branch et N ° «90» dans le Catalogue des manuscrits médicaux arabes de la Bibliothèque du Dr Sami Ibrahim Haddad écrits par Farid Haddad et HH Biesterfeld (Alep 1984). Le scribe était soit faJraldÿn mahAbAdÿ, soit muHammad Cÿrÿn; tous deux sont des médecins inconnus mentionnés dans le texte. La copie a été faite à Patna, Bihar, Inde entre 944 et 1110 AH. (Source de la photo et sa description : wikipedia).

Comment veiller laylat al-qadr ?

Notre mère ᶜÂ’icha – qu’Allah l’agrée – a interrogé le prophète ﷺ en disant : « que dois-je dire si je reconnais la nuit correspondant à Laylat al-Qadr [la nuit du destin] ?». Il lui répond : « répète fréquemment : Ô Allah ! Tu es certes pardonneur et tu aimes le pardon alors pardonne moi » (Allâhumma innaka ᶜafuwwun tuhibbu al-ᶜafwa fa-ᶜfu ᶜannâ).

Il est recommandé de s’évertuer aux adoration durant ces nuits bénis ainsi que durant ces jours. L’imam al-Shâfiᶜî insiste sur l’importance de s’évertuer aux adorations durant la nuit du destin ainsi que sa journée. Dans al-Majmûᶜ (6/451), l’imam al-Nawawî dit : « Je recommande que l’on s’évertue autant dans la journée que dans la nuit d’al-Qadr ». (أستحبّ أن يكون اجتهادُه في يومها كاجتهاده في ليلتها).

Et de façon générale, il est recommandé d’implorer Allah, de prier, ainsi que d’effectuer d’autres adorations en abondance. De plus, il est recommandé d’invoquer Allah par l’invocation citée dans le hadîth de ᶜÂ’icha qu’Allah l’agrée.

Dans al-Adhkâr (p.191), l’imam al-Nawawî dit : « Durant laylat al-qadr, il est recommandé d’implorer Allah pour tout ce qui préoccupe ses frères en islam. Cela fait partie des pieuses pratiques des saints et des Savants en Allah (ᶜârifîn). » (وقال أيضا ويستحبّ أن يُكثرَ فيها من الدعوات بمهمات المسلمين، فهذا شعارُ الصالحين، ودأب عباد الله العارفين).

Enfin, accomplissez les adorations que vous voulez et récitez les invocations que vous souhaitez. Ce qui compte le plus est de veiller à la présence (hudûr) de son cœur. Même si on se limite à répéter l’invocation prophétique, elle sera largement suffisante.

Wallah aᶜlam,

Au jour de la résurrection, il ne te sera pas demandé : « Pourquoi n’as-tu pas maudit celui-ci ? » ou « Pourquoi as-tu été silencieux avec celui-la ? » Et si même toute ta vie tu ne maudis pas Iblîs ou tu ne le mentionne pas, on ne te questionnera pas dessus. Par contre, si tu as maudit quelqu’un, tu seras recherché et interrogé sur ça.


L’imam al-Ghazâlî : Bidâyat al-Hidâyat.

Relation entre cœur et corps

Les lumières des pensées intimes illuminent le comportement extérieur, l’ornent, l’embellissent et remplacent les qualités détestables et mauvaises par celles qui sont excellentes. Celui dont le cœur n’est pas humble, ses membres ne le seront pas. La beauté de l’éthique prophétique ne se répand pas sur celui dont la poitrine n’est pas un tabernacle pour les lumières divines.

Comportements et traits de caractères du Prophète, Abû-Hâmid Al-Ghazali