Décrocher la Lune ou comprendre al-Bukhârî

===========================
Un jour, un homme entra dans une mosquée et tomba sur un cheikh qui enseignait à ses disciples le recueil authentique de l’imam Al-Bukhârî. Aussi il lanca au cheikh sur un ton ironique :
« À l’autre bout du globe, les gens sont montés sur la Lune et toi tu expliques le Sahîh Al-Bukhârî ? »
Ce à quoi le cheikh rétorqua :
« Qu’y a-t-il d’étonnant à cela, une créature qui se déplace vers une autre créature ? Quant à nous, nous aspirons à arriver chez Le Créateur.
Au final, sais-tu quel est le plus perdant d’entre nous ?
C’est certes toi ! Tu n’es arrivé ni à la lune, ni tu n’as étudié Al-Bukhârî avec nous ».
 
Certains étudiants débutants aspirent à aborder des sujets juridiques pointus et étudier des chapitres dédiés généralement aux niveaux avancés. Perdus dans leur manque de méthodologie, ils ne sont arrivés à maîtriser ni les sujets dont ils se gargarisent de la connaissance, ni étudier et maîtriser les sujets qu’on explique aux débutants comme eux parmi les enseignements classiques.

Regards sur la méthodologie de la lecture de l’histoire islamique

=========
Le fameux savant, littéraire, juge, penseur, le cheikh Alî al-Tantâwî a dit dans ses mémoires (vol.4, p.248) :
 
Je ne suis pas impressionné qu’il y ait parmi les gens des nobles et des haineux, des justes et des injustes. C’est la sunna d’Allah dans les humains.
 
Cependant, je suis impressionné qu’il y ait des gens parmi nous [les musulmans] qui oublient intentionnellement la blancheur de notre Histoire et s’illusionnent une lumière dans la noirceur de l’Histoire des autres; qui négligent nos mérites et glorifient leurs actes dont leur majorité sont au moins considérées comme des vices.

Pourquoi apprendre à prier s’étale sur des heures ?

Le bédouin venait chez le Prophète – que la paix et le salut de Dieu soient sur lui – et apprenait avec lui les ablutions et la prière pendant une demi heure puis il partait.
Pourquoi l’apprentissage du fiqh s’étale sur des heures et des heures ?
Cette question semble logique et convaincante. Cependant, elle relève d’une ignorance indéniable, (1) ignorance de ce que le Prophète – que la paix et le salut de Dieu soient sur lui – enseignait et de ce que les savants enseignaient et aussi (2) ignorance de la nature de l’époque de chacun.
1- Regards sur le contenu :
Lorsqu’une personne venait chez le Prophète – que la paix et le salut de Dieu soient sur lui – pour demander les éléments essentiels de la religion, ou comment faire correctement la prière, il répondait par la présentation des piliers (arkân) de la prière. Cette nomenclature technique de pilier (arkân) découle de l’infaillibilité du Prophète – que la paix et le salut de Dieu soient sur lui. Il est présumé enseigné tout ce qui est indispensable lorsqu’il est en situation d’enseignement. Cependant, lorsque les compagnons décrivaient la prière parfaite, celle du Prophète – que la paix et le salut de Dieu soient sur lui -, ils mentionnaient outre les piliers indispensables à la validité de la prière, les actes méritoires recommandés ainsi que les formalités accessoires. Ainsi, ce que la personne venant du désert a appris en quelques instants sont les piliers de la prière, et elle apprend le reste par la pratique avec l’ensemble des compagnons.
De plus, la personne venant apprendre en quelques instants ne devient pas savante dans les sujets appris. Elle apprend le minium indispensable pour sa religion d’une manière minimale. Par exemple, celui qui a appris comment faire la prière correctement après l’accomplissement trois fois d’une prière invalide (hadith al-musî’i salâtahu), n’a pas appris ce qu’il fait dans le cas de l’oubli et n’a pas appris aussi ce qu’il dit dans la prosternation (sujûd) ni dans l’inclinaison (rukû’).
Enfin, nous trouvons aussi qu’une grande quantité de gens viennent apprendre avec le Prophète – que la paix et le salut de Dieu soient sur lui – pour des périodes plus ou moins longues. Certains passent deux semaines, d’autres trois, d’autres des années. Qui dit qu’il faut des heures et des heures pour apprendre le minimum obligatoire pour un musulman lambda ? Une formation légère sur les sujets indispensables de la prière peut être assurée en quelques heures. Par exemple, l’explication entière de matn al Maqâsid pour les débutants dure environ dix heures sachant qu’elle couvre la croyance, le fiqh et la purification de l’ame ainsi que des conseils pour pratiquer la religion au quotidien et améliorer sa foi.
2- Regards sur l’historiographie du droit musulman :
Une grande différence se situe entre les deux apprentissages. Le bédouin qui vient apprendre, apprend de la source, du transmetteur de la législation lui-même – que la paix et le salut de Dieu soient sur lui -. Il n’est pas inquiet de s’approfondir et devenir un mufti car s’il en a besoin, il revient de nouveau chez le transmetteur de la législation – que la paix et le salut de Dieu soient sur lui -.
Tandis que la personne aujourd’hui apprend longtemps pour devenir indépendant dans ses adorations d’une manière minimale afin de ne pas revenir chez les savants à chaque problématique.
Ainsi, l’apprentissage se rejoint sur sa forme méthodologique. Le bédouin apprend avec le mujtahid ultime de l’humanité, notre bien aimé – que la paix et le salut de Dieu soient sur lui – de même que le musulman lambda apprend avec le savant le plus fiable qu’il puisse trouver.
Je conclue enfin en confirmant que chacun revient à la source législative à laquelle il peut accéder. De nos jours, certains préfèrent creuser un puits qui a été déjà creusé mais sans avoir les outils pour le faire.
Qu’Allah nous préserve de l’ignorance et de la fierté d’être ignorant.

La crainte d’Allah par les étudiants

============================
Les étudiants sont un don d’Allah pour le professeur.
 
Ce dernier doit aider ses étudiants à progresser en leur transmettant ce qu’il a acquis par son expérience. Ils ne viennent pas chez lui pour qu’il exerce son narcissisme et profite de leur respect.
 
Les pires sont ceux qui ne donnent pas à l’étudiant tout ce dont il a besoin pour conserver la différence de niveau scientifique avec eux. Qu’ils sachent qu’Allah va leur accorder ailleurs les moyens de progression et ilscomprendront que ces professeurs étaient égoïstes et manquaient de sincérité.
 
C’est un triste phénomène remarquable partout dans le monde musulman !
 
Allah al musta’an

Conseil amical pour les sincères chercheurs de la science

=============================================
Les quatre écoles sont des écoles juridiques majestueuses et enracinées représentant une continuité de cumulation de la science avec le temps, d’où le successeur affine le travail du prédécesseur et rajoute sa pierre à l’édifice. Leurs disciples sont les transmetteurs des sciences qui se sont bâties sur eux, qu’Allah les agrée. Ainsi, les grands savants de hadith y participaient par leurs ajouts à cet édifice et se comptaient parmi ses pierres ; chacun accomplissait son propre rôle.
.
De nos jours, il manque aux gens la politesse et la sincérité. Ceux qui n’arrivent pas à comprendre les paroles des savants en les attachant ensemble dans la totalité de chaque paradigme juridique accusent, par sincérité ou malhonnêteté, les savants. Il est mieux pour eux de se mettre à étudier ce qu’ils ignorent en se basant en premier lieu sur l’intention correcte envers les savants (husnu al Zann).
.
Soyez sage, vous aurez la science.
Sachez que les jeux d’artifice sur Facebook ne perdurent point. Les gens ont besoin de savants sincères qui travaillent pour la communauté et non pas de clowns qui diffusent des avis marginaux ou de simples hypothèses.
.
Comme le stipule la règle générale :
« Ce qui est pour Allah demeure et se poursuit, ce qui est pour autre que Lui, se coupe et se détache ! »
.
Wallah a’lam