Miracle prophétique en 1953 au Liban

===============================
En 1953, une célébration du Mawlid a eu lieu dans la ville de Saida au sud du Liban. La tradition consistait à tirer avec des armes à feu pour célébrer de telles occasions. Malheureusement, par erreur, une jeune fille chrétienne a été touchée à la colonne vertébrale. Elle a été transportée à l’hôpital universitaire américain de Beyrouth. Son état était en danger de mort et elle a été placée en soins intensifs. On pensait que la fille ne survivrait pas. La mère a été appelée par les médecins et il lui a été conseillé de faire ses adieux à sa fille.
 
La mère était d’humeur irritée mais difficile et s’est soudainement exclamée « O Muhammad! Tu es un prophète et les gens fêtaient ta naissance. Comment se fait-il qu’ils aient blessé ma fille? Permets-tu cela? Montre-moi un miracle et sauve ma fille! » Elle était non croyante et pourtant, dans cet état de besoin urgent, elle a dit cela. Quand elle est allée dans la chambre de sa fille, elle a vu sa fille assise assise en criant: « O mère! N’entrez pas. Muhammad » vient de m’apparaître dans la chambre et il vient de partir. Il est venu et m’a guéri!  » Toute la famille est devenue musulmane en étant témoin de ce miracle. –
 
Réf :
Cheikh Muhammad al-Yaqoubi : Miracles prophétiques 2014
Cheikh Salah Ma’tûq.
Publicités

L’Inde a bombardé un camp d’entrainement des milices cachemiriennes pro-Pakistan. En retour, le Pakistan a abattu deux avions de chasse Indiens et a emprisonné un pilote.
 
Ces deux voisins sont sur le point de s’attaquer à coups de missiles nucléaires et pendant ce temps-là en France, on parle du Hijab et de Décathlon.
indo pakistan.jpg

Le 16/02/1997, c’est à cette date, jour pour jour, que l’éminent shaykh, muhadith Abd-l-Fattah Abû Ghuddâ décéda à Ryad âgé alors de 80 ans. Il fut emmené à Médiné où on l’enterra, selon son souhait dans le cimetière d’al-Baqi’.

 

Abu Ghudda

L’ONU d’après le Shaykh Kishk

======

L’éminent orateur shaykh Abdelhamid Kishk, qu’Allah lui accorde Sa Miséricorde, disait à propos de l’Organisation des Nations Unies :

« Si deux petits états se refèrent à l’Organisation des Nations Unies, les deux petits états se perdent tous deux. Si un petit état et un grand état se réfèrent à l’ONU, le petit état se perd. Mais si deux grands états se réfèrent à l’ONU, dans ce cas, l’ONU se perd elle-même. »

shaykh Abdelhamid Kishk et les services de renseignement

===========

L’éminent orateur shaykh Abdelhamid Kishk disait lorsqu’il dirigeait la prière de vendredi :

« Le deuxième rang, le troisième et les autres rangs alignez-vous ; qu’Allah vous accorde Sa Miséricorde. »

Il fut interrogé sur cette parole. Il dit :

« Le premier rang est entièrement rempli par les services de renseignement. Ce rang, on ne sait pas si Allah agrée sa prière ou non. »