Parmi les poésies didactiques résumant la Sira prophétique : « Al-Tuḥfat al-laṭîfa fî ḥâdithât al-biᶜtha al-sharîfa » du muhaddith Ibn al-Daybaᶜ al-Shaybânî de Zabîd.

Décès de l’éminent muhaddith et savant Khâdim Husayn al-Radawî al-Barîlwî

Avec le plus grand regret, nous avons appris le décès de l’éminent savant, du shaykh al-Hadîth au Pakistan, le défendeur du Prophète ﷺ le shaykh Khâdim Husayn al-Radawî al-Barîlwî. Il était un des plus grands savants du Pakistan et le président de la parti « Labbayka yâ rasûl Allâh », décédé hier soir le jeudi 3 Rabîᶜ al-thânî 1442H, soit le 19 novembre 2020.
Célèbre muhaddith, enseignant et prédicateur, il était connu pour ses prêches très influents et ses rappels touchants. Son éloquence était incomparable et sa maîtrise des sciences de la langue arabe était inégale, comme nous le remarquons de ses vidéos diffusées en ligne.
Il a dédié sa vie à la défense de la sunna prophétique et de l’islam ce qui lui a valu même l’emprisonnement et ce, malgré le fait qu’il était handicapé se déplaçant sur un fauteuil roulant.
Il fut imprégné d’un Hâl (état spirituel) rare de nos jours, c’est la réalisation de l’amour du prophète ﷺ. Il a passé sa vie dans la diffusion de la sunna prophétique et la personne du Prophète bien aimé ﷺ, à l’intérieur du Pakistan comme à l’échelle internationale. Il avait des positions très louables dans ce domaine.
Il était derrière les manifestations millionnaires organisées au Pakistan qui réclamaient le renvoi de l’ambassadeur français au Pakistan et la fermeture de l’ambassade française.
Il y a deux jours, il est retourné d’Islam Abad à Lahor suite aux négociations avec le gouvernement pakistanais pour le renvoi de l’ambassadeur français. Son décès était surprenant à l’âge de cinquante trois ans.
Avec son décès, un des bastions de l’islam s’est écroulé.
Qu’Allah lui accorde Sa Miséricorde

INNÂ LILLÂHI WA INNÂ ILAYHI RÂJIᶜÛN !

Qu’Allah accorde Sa Miséricorde pour notre shaykh, l’éminent professeur, juriste, principologiste, économiste ᶜAbd al-ٍSattâr Abû Ghudda, décédé le matin de ce jour béni de vendredi 6 Rabîᶜ al-Awwal 1442H, à l’âge de 80 ans.

Né à Alep, le 28 janvier 1940, il a eu une maîtrise en sharîᶜa en 1964 de l’Université de Damas, et une autre en Droit en 1965. Il a eu un Master de sharîᶜa d’al-Azhar en 1966, puis un master en sciences de hadîth en 1967 et un doctorat en sharîᶜa, spécialité droit comparé en 1975 de l’université d’al-Azhar.

Il a travaillé comme enseignant dans plusieurs universités, en Arabie, au Koweit, en Egypte, en Syrie … Il était expert et chercheur dans l’Encyclopédie Koweitienne depuis sa constitution jusqu’à 1990, membre du comité des Normes et du Comité de Sharîᶜa de l’AAOIFI depuis 1995 jusqu’à présent, membre d’un grand nombre de comités scientifiques dans les banques et les institutions financières islamiques, membre et expert de plusieurs Académie de fiqh, expert de renommé mondiale en fiqh des transactions contemporaines, en fiqh de la comptabilité et de l’audit, en fiqh de zakât et de waqf, en édition des manuscrits et en médecine islamique.

Auteur de plusieurs ouvrages comme :
L’option et son effet dans les contrat,
Le rôle du fiqh dans l’époque contemporaine,
Recherches dans le fiqh sanitaire et la santé psychologique d’une perspective islamique,
Guide de Zakât,

Qu’Allah lui accorde Sa Miséricorde et agrée ses efforts et œuvres,

Innâ lillâh wa-innâ ilayhi râjiᶜûn إنا لله وإنا إليه راجعون
Décès de notre père spirituel, l’amoureux du prophète ﷺ, notre shaykh et professeur, l’éducateur et musnid, l’éminent savant du Liban, le shaykh ᶜAbdallâh al-Shaᶜᶜâr al-Husaynî al-Bayrûtî.
Qu’Allah lui accorde Sa Miséricorde et nous bénéficie de lui dans les deux demeures amin amin.

Innâ lillâh wa-innâ ilayhi râjiᶜûn إنا لله وإنا إليه راجعون

Je présente mes condoléances à moi même, à nos shuyûkh, aux étudiants de science et à l’ensemble des musulmans par le décès de notre maître, l’éminent muḥaddith, jurisconsulte ḥanafite et exégète Noureddin ᶜItr qu’Allah lui accorde Sa Miséricorde et élève son degré.

C’est un homme qui vaut une communauté (rajul bi-umma), un de la dernière génération damascène à laquelle on se refuge et sur laquelle on compte. Il était une sommité ultime dans la science. Allah lui a regroupé la science de ḥadîth, l’exégèse et la maîtrise du fiqh hanafite avec une participation éminente dans les différentes écoles juridiques. Doté d’une vaste culture, amoureux de la lecture, il était doté d’une plume coulante, d’un style éloquent et d’une participation remarquable en littérature, en langue arabe et en poésie.
Il a étudié à Alep auprès de ses sommités, nottamment l’éminent muḥaddith ᶜAbdullah Sirâj al-Dîn, puis il a étudié à al-Azhar où il a côtoyé ses plus grands savants comme le shaykh Muhammad Abû Shahba et le shaykh Mustafâ Mujâhid.

Il est caractérisé par son sérieux et son scrupule notamment envers lui-même.

Descendant de la noble famille prophétique, de deux parents pieux, il était le disciple du Muḥaddith d’Alep, l’éminent savant et éducateur le shaykh ᶜAbdullah Sirâj al-Dîn.

Allah l’a éprouvé par la perte de son fils Mujâhid, il a patienté et résigné au destin et décret d’Allah.

Ses rédactions sont très nombreuses, nous comptons notamment :
– Son célèbre commentaire de l’ouvrage Bulûgh al-Marâm fî ahâdîth al-ahkâm de l’imam Ibn Hajar al-ᶜAsqalânî. Dans quatre grands volumes, il analyse minutieusement chaque ḥadîth au niveau de la science de hadîth et au niveau du fiqh comparé.
– Son ouvrage al-Hajj wal-ᶜumra est parmi les plus importantes rédactions sur le sujet,
– Ses différents tafsîr entier du Coran constituent un moyen parfait pour mettre l’exégèse coranique à la portée des lecteurs contemporains.
– Ses ouvrages en sciences de Coran témoignent de son éminence dans le domaine.
– Les sciences de ḥadîth constituent son domaine principal d’expertise, il a contribué par son étude majeure « La méthodologie de la critique dans les sciences de ḥadîth » à aborder cette discipline via une différente approche. De même, il a édité scientifiquement plusieurs ouvrages dans cette discipline comme la muqaddima d’ibn al-Salâh ou le Irshâd de l’imam al-Nawawî. Il a contribué également dans le Bayân prophétique via son ouvrage « Fî dhilâl al-hadîth al-nabawî ».
– Il a édité plusieurs ouvrages de hadith de référence notamment le ᶜilal d’al-Tirmidhî de l’imam Ibn Rajab.

Toute louage est insuffisante pour décrire ton rang.
Qu’Allah élève ton degré, te réunis avec tes bienaimés parmi tes shuyûkh et maîtres et nous réunis avec toi dans ce chemin sans aucune altération ni modification ni trahison de notre rôle et message.

Amin Amin,