Aide aux nécessiteux

Allah – Exalté soit-Il – dit à propos de causer la survie d’une âme : «Et quiconque lui fait don de la vie, c’est comme s’il faisait don de la vie à tous les hommes.» (sourate al-Mâ’ida, v.32).
Il dit aussi : «Quelles que soient les dépenses que vous avez faites, ou le voeu que vous avez voué, Allah le sait.» (sourate al-Baqara, v.270).

Ce qui nous lie ensemble est l’islam et la parole d’Allah et chacun de nous se soucie de ce qui touche tout musulman dans les coins du Monde. Nous profitons ensemble de cette opportunité pour s’entraider ensemble dans les portes de bienfaisance. Je vous écrit à propos de deux cas qui m’ont sollicité et sont très touchants :

1- Un frère touché à la tête, besoin d’une opération urgente (plus le temps passe, plus sa situation s’aggrave), il risque de perdre sa vie à cause de refus des hôpitaux d’effectuer l’opération par manque de moyen. L’opération consiste à restaurer une partie de son crâne et d’assurer la protection du cerveau. Le problème c’est que le temps passe et le plâtre temporaire commence à se dégrader et à détruire les os crâniaux l’entourant. Le coût de l’opération est 1200$. Il existe des frais annexes pour les soins l’hôpital. L’argent ne sera pas donné à sa famille mais payé directement à l’hôpital.

2- Je sollicite votre participation à l’aide d’un cheikh syrien, un frère et ami, hâfizh du Coran avec ijâza et imam dans une mosquée dans notre ville. Il a eu une fille qui a rencontré des problème de santé depuis sa naissance. L’enfant a une épilepsie très forte et besoin des traitements médicaux très chers et des séances kinésitérapeuthiques continus. Il est actuellement endetté et en grande difficulté. De plus, il m’a parlé d’une impossibilité d’acheter du gazoile pour le chauffage au regard de la crise monétaire et la chute de la devise au Liban. Il compte sur les dons des bienfaiteurs pour avoir un peu de carburants pour se chauffer.
Le cheikh a besoin d’une aide continue si possible.


Le surplus des frais de soin du frère (cas 1) sera donné au cheikh (cas 2).

Voici le lien pour donner :

https://www.cotizup.com/aide-aux-necessiteux-cham


Pour toute information supplémentaire, je vous prie de me contacter, les deux personnes sont dans ma région.

Qu’Allah agrée vos œuvres.

par Dr. Abû Zakariyya al-Hussaynî Posté dans Non classé

Je vous invite à aider des étudiants et des savants en besoin
J’écris là à propos d’un de nos shuyukh que je visite fréquemment. C’est un homme de piété et de sagesse, ses enfants étudient encore. Je l’ai vu entrain d’essayer de réparer une théière !
Il n’a pas d’électricité chez lui la nuit. Avec son âge avancé, je crains qu’il tombe la nuit ou qu’il glisse dans sa salle de bain quand il se lève pour la prière de qiyam al-layl et de fajr.

Je pense lui acheter une batterie et un chargeur afin qu’il ait un peu de lumière la nuit (budget estimé 500$). En fait, avec la crise actuelle, dépenser de telles sommes devient une mission impossible, cela dépasse le triple d’un salaire ! Attention pas de zakat ! Il n’acceptera pas. Je vais lui dire que ça c’est un cadeau de la part des frères et sœurs en France.

Cagnotte pour les tullâb ᶜilm :
https://paypal.me/pools/c/8wqjLAfMQd

Qu’Allah agrée vos œuvres.

par Dr. Abû Zakariyya al-Hussaynî Posté dans Non classé

Shaykh Ahmad al-Kubaysî dit :
« J’ai demandé à un prêtre la cause de leur haine envers le hijâb. Il m’a dit : « Pour nous, c’est un minaret mobile et non pas un tissu ». »
En réalité le hijab reflète le positionnement de la pensée et l’engagement islamique dans la société. C’est ce que le prêtre vise par sa réponse.

par Dr. Abû Zakariyya al-Hussaynî Posté dans Non classé

Entrer dans le mariage comme sur un ring

Je ne vais pas vous parler des droits et des obligations de chaque époux, ni des multiples thèses sur la gestion du foyer, comme celle qui estime que le foyer doit être géré mutuellement, ou que les époux sont des parties égales qui se confrontent et se clachent entre elles etc.

Je veux simplement dire que les problèmes naissent dans notre pensée avant qu’elles naissent dans nos relations. Dans la nouvelle génération il semble y avoir une stimulation préalable aux problèmes et conflits avant même de se marier.

Chaque jeune homme s’interroge sur comment devenir, une fois marié, un « homme » et que son épouse ne lui casse pas sa « parole »* ! Qui t’a dit que ton épouse souhaitait casser ta parole ? Qui t’a dit que si elle contestait une de tes décisions, cela signifierait qu’elle casserait ta parole ?

De même, chaque jeune femme cherche comment être capable de défier et de confronter son époux et comment ne pas devenir la servante au sein de son foyer. Qui t’a dit que la femme au foyer était une servante ? Quand ta mère te préparait à manger chaque jour, durant toutes ces années, était-elle ta servante ou la servante de ton père ?

Le fait de débuter le mariage avec le sentiment de rentrer dans une bagarre et de devoir gagner transforme le mariage en conflit continu et cause sa perte. Dans chaque désaccord entre époux, le simple fait de penser comment gagner contre le conjoint est synonyme d’échec.

L’homme n’est pas celui qui gagne contre son épouse mais celui qui perd volontairement en faveur de celle-ci. La femme n’est pas celle capable de défier et confronter son époux mais celle qui n’a pas besoin de le confronter ni de le défier car elle a épousé un « homme ».

En résumé, il ne faut pas entrer le mariage avec un esprit de défiance. De la même façon que tu prépares ta maison avant le mariage en achetant des meubles et ustensiles, prépare-toi pour le mariage en suivant des formations et des cours sur la gestion de la relation conjugale.

PS ! AVERTISSEMENT ! ATTENTION ! Ne va pas suivre des formations et du coaching avec un formateur ayant plusieurs divorces à son actif ! Celui qui n’a pas réussi son propre mariage ne pourra pas aider les autres à réussir les leurs ! Il se reconstruit financièrement sur ton dos, pas plus !

* désobéissance intentionnelle pour défier et contester …

Notre shaykh l’éminent juriste et muhaddith Muᶜawwad ᶜAwad Ibrâhîm (1330-1439h/1912-2018) répétait fréquemment :
« N’enterrez jamais les livres ! »

Ce conseil signifie de ne pas négliger les livres, ni d’abandonner leur enseignement, ni de déserter leurs expressions.

المكتبة المنزلية أسلوب حياة!! لها أون لاين - موقع المرأة العربية
par Dr. Abû Zakariyya al-Hussaynî Posté dans Non classé