Homophobie VS Hétérophobie

Il y a quelques jours, une étude fondamentale a été publiée dans le plus grand silence des médias pro-homosexualité. J’ai beaucoup attendu avant d’écrire ces mots car je voulais constater l’absence de traitement de cette information dans les journaux mondiaux, même si je m’en doutais un peu. Ils n’en ont absolument rien dit alors même qu’ils nous bassinent avec un lobbying LGBT intensif matin, midi et soir.
Cette étude publiée par la revue « Science » émane de chercheurs qui ont analysé les données génétiques d’un million d’être humains pour en déduire l’absence de gène dédié à l’homosexualité. Elle contredit la propagande actuelle dans le monde occidental, qui est née dans les années 90 afin de justifier l’homosexualité, utilisant des études imprécises, hâtives et hasardeuses. Ces données erronées ont été servies à établir des régimes juridiques, éducatifs, moraux et même médicaux. Les politiques en ont fait un argument électoral, des lobbys ont vu le jour donnant naissance à des séries télévisées, des organismes internationaux, des chansons, de la musique, des événements « culturels » …
L’immense propagande visant à normaliser cette pratique est née, rendant l’homosexuel légalement et culturellement « normal » alors que la lutte saine contre ce fléau devenait immorale, illégale et anormale. Cette légende a créé un vaste mouvement hétérophobe et une homo-hystérie. Ainsi, toute critique de ces pratiques ou même réserves envers l’homosexualité est devenue homophobie, marginalisant la norme dans les discours médiatiques et officiels. Rendant toute éducation classique selon des convictions saines quasiment impossible, c’est une vaste hétérophobie institutionnalisée qui est ainsi créée. Les médias hystériques de cette tendance sont en délire, comme si les maux de l’humanité se règleront en acceptant l’homophobie.
Désormais, nous avons la plus grande étude génétique à ce sujet qui réfute et nie ce qui précède. Le système diabolique délaissera-t-il cette idéologie par respect de la science ?Notre question est certainement rhétorique.


Wallah a’lam

Publicités
par Dr. Abû Zakariyya al-Hussaynî Posté dans Non classé

Hier 18 Dhû al-Hijja correspond au jour de l’assassinat de notre maître et bien aimé, le calife bien guidé, dhû alnûrayn (le titulaire des deux lumières) ᶜUthmân bin ᶜAffân, de l’an 35 de l’hégire.Il fut enterré secrètement derrière al-Baqîᶜ.
Qu’Allah l’agrée auprès de Lui.

Photo de sa tombe.

par Dr. Abû Zakariyya al-Hussaynî Posté dans Non classé

L’école shafiite était répandue parmi les musulmans de Chine. Puis l’école hanafite s’y est répandue grâce à l’influence des grands centres scientifiques d’Asie Centrale notamment Kashghar (capitale de Turkistan de l’Est, pays des Ouighours, occupée actuellement par les chinois).


par Dr. Abû Zakariyya al-Hussaynî Posté dans Non classé

Nous sommes à Allah et vers Lui nous nous retournons.
Décès de l’éminent savant ascète, Mawlana Muhammad Talha fils du Sheikh al-Hadith Mawlana Muhammad Zakariyya al-Kandahlawi al-Mudhâhirî al-Hindî (de l’Inde) hier le 12 août 2019, vers le dhuhr, à l’âge de 90 ans à l’hôpital Meerut en Inde après une longue maladie.
La prière de Janaza a été présidé par Sheikh Mawlana Arshad al-Madani (Président de Dar Al-Ulûm de Déoband) le soir à 11h00 pm dans sa ville natal Saharanpour.
Qu’Allah lui fasse miséricorde.

par Dr. Abû Zakariyya al-Hussaynî Posté dans Non classé

Financer les projets des musulmans par une sadaqa jâriya

Le développement de la communauté musulmane au niveau économique est encore bloqué en France par l’absence des solutions du financement licite pour les entrepreneurs musulmans. Comme il incombe à tout musulman de travailler pour que tous les besoins de la société soient assurées, les métiers servant la société font partie des obligations communautaires (farḍ kifāya). Il devient obligatoire pour tous les musulmans de veiller à la mise en place d’un système financier islamique pour assurer leurs besoins.

Durant ces jours bénis, l’action est considérée comme étant plus méritoire que toute l’année, hormis le Ramadan. S’ajoute à ce noble mérite une autre bénédiction découlant d’un acte dont la récompense est illimité, à savoir la sadaqa jâriya. Ainsi, faire une sadaqa jâriya pendant ces jours bénis sera une des meilleures bonnes actions que le croyant peut faire. De plus, la récompense de cet acte sera multipliée si ladite sadaqa répond à un besoin touchant toute la communauté comme est notre cas ici.

Mais comment rendre une sadaqa jâriya comme un moyen pour financer les musulmans en France. L’association First Solidarité met en place le premier fonds de prêts solidaires transparent, réglementer et surveiller par un audit externe.

L’idée est simple. L’association récolte les dons donateurs qui recevront des reçus fiscaux à la fin de l’année leur permettant de réduire 60% des valeurs des dons de leurs impôts. Elle présente des prêts sans intérêts à des entrepreneurs musulmans pour développer ou lancer leurs projets. Ces débiteurs remboursent les prêts à l’association qui va les réutiliser pour prêter d’autres projets. Ainsi, le dons donné par une personne servira au financement islamique continuel des projets.

Pour assurer une transparence réelle, l’association permet à tout donateur de consulter son bilan et l’historique de son compte bancaire. Les rapports semi annuels de l’audit externe seront affichés publiquement.

L’analyse des projets et la gestion des remboursements sont assurés de façon professionnelle similaire au fonctionnement bancaire. En effet, l’association est gérée par des ex-banquiers musulmans qui sont soucieux du développement des musulmans en France.

Enfin, l’association ne tire aucun bénéfice des sommes récoltées qui seront utilisées exclusivement pour les frais de l’audit et les prêts.

Qu’Allah agrée cette activité et la rend bénéfique pour l’islam et les musulmans.

Lien de dons pour l’association (via HelloAsso) : http://first-solidarite.fr/dons.html

Site de l’association : http://first-solidarite.fr/

par Dr. Abû Zakariyya al-Hussaynî Posté dans Non classé