Bataille saisonnière de Zakât al-fitr

Parmi les batailles saisonnières figure celle de Zakât al-fitr. Pour résumer le sujet, la majorité des savants interdit de donner sa valeur aux pauvres et exige de la donner en nourriture. Quant à l’imam Abû Hanîfa et son école, ils permettent de donner sa valeur aux pauvres. Ce dernier avis existe dans toutes les écoles comme l’avis de l’imam « al-Rûyânî » (surnommé le petit Shafii) dans l’école Shafiite. Enfin, un avis relie la forme de donation de Zakât al-fitr à l’intérêt.
Ainsi, celui qui donne Zakât al-fitr en nourriture a accompli la forme recommandée car elle assure la validité de l’acte selon tous les avis. Celui qui la donne en liquidités a suivi un avis valide.
Cependant, le fait d’accuser les suiveurs de l’avis de l’imam Abû Hanîfa de délaisser la Sunna est un égarement manifeste. De même, le fait de qualifier l’avis du Jumhûr [la majorité des savants] comme était un avis rigide, est aussi un égarement manifeste. Enfin, le fait d’évoquer des arguments contre l’avis du Jumhûr par des arguments ridicules qui peuvent être évoqués par des enfants, est aussi un égarement manifeste. Parmi ces arguments ridicules, on retrouve celui assimilant le bénéficiaire de Zakât al-fitr à un commerçant d’alimentation. C’est comme si cela était méconnu et que ces enfants avaient découvert un secret, ou comme si cette situation était apparue de nos jours et n’existait pas auparavant.
Mais ouvrir la porte aux ignorants pour s’opposer aux avis argumentés des savants aboutit au rabaissement de la science et de ses gens, à inciter les ignorants à parler de religion sans science, à s’opposer aux avis argumentés au moyen de ses propres passions et à l’encouragement de toute personne à prononcer des fatâwâ par ignorance.
Sheikh Muhammad Sayyid al-Hanbalî (avec modifications)
Publicités

Bienfaits de la prière sur le Prophète ﷺ

L’imam des Hanabila (hanbalites) à Damas, l’érudit ‘Abdu-Salam ash-Shatti, mort en 1259H a dit dans son Dîwân [recueil de poésies] :

قال إمامُ الحنابلة بدمشقَ العلامةُ عبدُ السلامِ الشطي (ت1259) في ديوانه:

« Certes la prière sur le Prophète Muhammad 
Sauve des anxiétés et des calamités

إنَّ الصلاةَ على النبيِّ محمدٍ
تُنجي مِن الأهوال والآفاتِ

Et fait parvenir le serviteur bienheureux à tout
Ce qu’il espère et satisfait l’ensemble de ses besoins »

وتُوصل العبدَ السعيدَ لكلِّ ما
يرجو وتَقضي سائرَ الحاجاتِ

par Dr. Abû Zakariyya al-Hussaynî Posté dans Non classé

Lorsque l’outil devient une finalité : il devient un voile

Lorsque l’outil devient une finalité : il devient un voile
============================
Rahima Allah l’imam al-Ghazali, il dévoile les ignorants du tasawwuf et de la langue arabe. Il a dit dans Ihya’ ‘ulûm ad-din :
فأما العلم الحقيقي الذي هو الكشف والمشاهدة بنور البصيرة فكيف يكون حجابا وهو منتهى المطلب
« Quant à la vraie science, qui est le dévoilement et la vision par le biais de la lumière de la vue intérieure, comment serait-elle un voile alors qu’il s’agit du summum de ce que l’on peut désirer ? »

Premièrement, la citation ne mentionne jamais une lumière intérieure, elle cite la lumière de la basîra (la vue intérieure). Une très grande différence réside entre les deux. Ceci est clair si ce n’est pour l’aveugle qui n’arrive pas à voir.

D’après cette citation, la vraie science est la vision PAR LE BIAIS de la lumière de la vue intérieure (de la basîra). Il n’a pas dit que la vraie science EST la vision d’une lumière intérieure.
D’après cette citation, « le summum de ce que l’on peut désirer » est « la vraie science ». Le summum de ce que l’on peut désirer n’est pas « une lumière intérieure ».

« La lumière de la vue intérieure » est un MOYEN ou OUTIL par le BIAIS duquel nous arrivons à la vraie science.

Il ne faut pas jouer sur les mots devant les ignorants. Même les petits étudiants percent ce type de manipulation. Ils le percent par le biais de la lumière des principes les plus basiques de la science. Bref !

Les soufis non authentiques font du moyen une finalité ! Tandis que les imams du tasawwuf disent que les prodiges, les regards et les karamates ne sont jamais l’objectif mais seulement des moyens qui facilitent le cheminement comme l’a dit l’imam al-Ghazali dans la citation précédente. Ils ont dit aussi :

Parmi les choses destructrices : le fait de relier la volonté de l’étudiant au diplôme et celle du cheminant aux prodiges.

Allah al musta’an

par Dr. Abû Zakariyya al-Hussaynî Posté dans Non classé

Le jeûne de l’Elite des gens d’Allah

L’imam Ibn ‘Arabî a dit :

Le jeûne, comme moyen de cheminement auprès d’Allah, dispose d’une condition qui consiste à ce que le jeûneur s’abstient de manger au cours de la journée afin de donner ce qu’il devrait manger aux pauvres. S’il ne fait pas cela en consommant dans son dîner ce qu’il a raté durant la journée, il ne s’est pas réellement abstenu. C’est le critère distinguant le jeûne de l’Elite des gens d’Allah du jeûne des gens du commun.

 

par Dr. Abû Zakariyya al-Hussaynî Posté dans Non classé

L’éducation par l’état du sheikh

من لم يدلك على الله حاله
لم يدلك على الله مقاله
Celui dont l’état (hâl) ne te guide pas à Allah,
Ses paroles ne te guideront pas à Lui.

Une cérémonie était organisée dans la mosquée de Chouwika à Damas, elle était pleine.
Lorsque le cheikh Hussayn Khattab (Cheikh al-Qurrâ’ de Damas) est entré à la mosquée, tout le monde s’est mis à pleurer.

par Dr. Abû Zakariyya al-Hussaynî Posté dans Non classé