Les maladies de certains Shouyoukh en France

Prenons le cas de savants ayant quitté son pays d’origine (La France) pour parfaire son enseignement à l’étranger Dès leur retour dans leur pays d’origine, celui qu’ils ont quitté pour revenir propager la lumière de la science, ils sont revenus tout à fait abasourdis par le vide intellectuel et l’extrême ignorance des musulmans de France. Cette perception amer, somme toute légitime, qu’ils ont eu des musulmans de France, a eu pour revers de médaille le fait d’exacerber démesurément en eux le sentiment de leur propre valeur intellectuelle.
De plus, nous remarquons une autre catégories de savants et d’étudiants en sciences religieuse qui est pire que la précédente. Celle des  étudiants en science provenant d’un pays arabe/musulman n’ayant aucune légitimité publique dans celui-ci,  qui entrent en Europe, et notamment en France, pour tirer leur légitimité de l’ignorance des musulmans de France.

C’est ainsi que ce nouveau Sheikh se croit le plus versé en religion à l’exception de tout autre savant contemporain. On en retrouve un autre qui, sans détenir une seule de leurs caractéristiques spirituelles, se réclame appartenir au cercle privilégié des Moujtahidin. Alors que c’est bien leur manque de science qui a permis qu’en eux-même, la bataille de l’égo l’ait emportée sur celle de l’humilité et de la mise en perspective de ce qu’est leur valeur réelle. Sinon, jamais ces Shouyoukh de la primeur ne se seraient ainsi gonflés d’orgueil.

C’est la raison pour laquelle toute science dépourvue de politesse à l’endroit de soi-même et des autres n’a aucune valeur. La politesse ici est le fait de faire l’aveux de toute l’étendue de la science qui nous manque et non pas de se gargariser à l’envi du peu que Dieu nous a accordé.

Nos Shouyoukhs nous ont appris une parole d’une valeur infinie et insondable que chacun devrait méditer et retenir :

 » Un dirham ( environ 3 grammes ) de science nécessite un quintal ( 100 kg ) de adab ( politesse ou bon comportement ) « .

Remarque : Nous ne parlons pas ici au sujet des orientalistes et des pseudos penseurs islamiques. Ces derniers restent des ignorants polis …

Publicités

Un commentaire sur “Les maladies de certains Shouyoukh en France

  1. Exacte! Combien de fois on j’ai vu un frère me dire je connais un frère du Yemen ou un frère d’Égypte alors qu’il a passé seulement 6 mois la bas et est revenu plus ignorant qu’avant son depart.

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s