Le premier inventeur de la méthode de lecture des non voyants

Pendant que le monde perpétue le nom de Louis Braille (1809-1852) comme inventeur de la méthode de lecture adaptée aux non voyants, je vais vous parler de Zaynu-d-dīn al-Amidī.
 
C’est Ahmad bin ᶜAlī bin Yūsuf bin al-Khadir, originaire de Âmid et habitant à Bagdad où il décéda en 713H (=1314). Il fut surnommé Zaynu-d-dīn al-Amidī et était un des grands jurisconsultes hanbalites de son époque, en terme de sciences juridiques, de piété, de sincérité et de majesté. Il perdit la vue durant son enfance.
 
Il s’est spécialisé dans le commerce de livres et a recueilli un grand nombre d’ouvrages. Chaque fois qu’il achetait un livre, il travaillait des papiers pour former les lettres constituant l’expression désignant le prix de l’ouvrage.
 
Il a rédigé un livre intitulé : « Jawāhir at-tabṣīr fī ᶜilmi at-taᶜbīr », qui est un livre d’interprétation des rêves.
((PS : je n’ai pas lu le livre, je ne sais pas s’il est publié et merci de ne pas m’exposer vos rêves)).
 
Az-Zirriklī : « al-Aᶜlām », vol.4, p.257.
Publicités

L’immense effort d’un regard sincère

Je lui envoie un message à minuit, il me répond. Une discussion aura lieu suivie par un appel téléphonique. Sa voix fatiguée et enrouée témoigne d’un épuisement physique extrême.
 
Dans mon message, je lui ai parlé d’un chapitre dans un livre de fiqh entraînant une divergence entre les derniers muhaqqiqîn de l’école. Il m’a appelé car il souhaite entendre ma voix mais il s’excuse de ne pas pouvoir échanger ensemble sur le sujet car il est dans un voyage (promenade) de da’wa.
 
Ce qu’il a décrit comme promenade était en réalité un voyage dans les régions éloignées du Sud de la Turquie, du Nord de la Syrie et d’Irak. Un voyage dangereux et risqué fut ainsi qualifié par le cheikh comme une promenade et ce, par humilité et négligence de son effort !
 
Etant un grand cheikh Kurde reconnu, il s’est déplacé dans les régions dangereuses avec un groupe parmi ses étudiants. Leur objectif est d’enseigner aux gens les piliers de la prière et la lecture de la Fatiha, vu que personne ne vient dans ces régions et que les gens baignent dans une grave ignorance.
 
De telles personnes sont les bénédictions de notre époque.
Je loue Allah pour la présence de ces dernières dans notre époque et de me l’avoir présenté.
 
Wallah a’lam

Entre le shaykh et ses étudiants

.
Abû Hamdûn at-Tayyib a transmis la lecture de ᶜÂṣim d’après Yahyâ bin ‘Âdam d’après Shuᶜba d’après ᶜÂṣim.
 
L’imam al-Khaṭîb al-Baghdâdî a mentionné qu’il avait un dossier contenant les noms de ses étudiants qui étaient environ trois cent. Avant de dormir chaque nuit, il invoquait Allah en leur faveur.
Une fois, il s’est endormi sans qu’il invoque Allah pour eux, il eu alors un rêve dans lequel il entendit une parole : Tu n’as pas allumé tes lampes !
il s’est donc réveillé et s’est mis à invoquer Allah en leur faveur.

Vente de vêtements

Assalam alaykom
Voilà j’ai une question à poser : j’aimerais savoir qu’est ce qui en est de vendre des vêtements de femme (jupes, robes, pantalons, chemises, shorts), est ce que c’est haram ? Est ce que sa entraîne au pêché ?
=========
Réponse:
———-
Waalaykom assalam,
Il est interdit de vendre des vêtements de femmes qui aboutissent à des infractions.
Pour les vêtements homme pantalon jeans pull polaire blouson chemise. Leur vente est autorisée.
La règle est la suivante : Tant qu’il n’y a pas de péché découlant du port de ces vêtements, leur vente est licite.
Donc, les sous vêtements (homme, femme, enfants), les manteaux (homme, femme enfant) sont autorisés. De même, les vêtements (homme femme enfant) qui sont licites à porter (chemises et blouses pour les femmes à long manches, des pantalons long et non pas collant sur le corps etc.) sont autorisé à vendre.
Ce qui est interdit à vendre est restreint : les vêtements qui sont interdit à porter : les mini jupes, les pantalons qui se collent sur le corps, les shorts (homme et femme), les maillots de bain etc. Concernant ces vêtements, il est autorisé de les vendre dans le cas où la personne va les porter dans sa maison et non pas en public (dans la rue, dans le travail). Notons qu’il faut faire attention de ne pas tomber dans une situation de discrimination religieuse envers vos clients, ce qui peut vous porter atteinte au niveau de la législation positive. Il faut donc avertir la personne sagement qu’il faut porter ces vêtements chez elle.
Baraka Allah fikom

Le tasawwuf

==========
Il ne consiste pas à lire « Les 40 règles de l’amour », de partager sur FB les poésies de Rūmī, d’entendre les chants classiques des poésies d’ibn al-Fāriḍ, ni de se perdre et se rendre fou dans les assises de chants folkloriques d’éloges a Allah et a son Messager.
 
Nommer ces choses comme étant LE tasawwuf n’est qu’un rabaissement des similaires d’al-Junayd, d’ibn al-Mubārak, d’as-Suyūṭī, d’an-Nawawī, d’ad-Dardīr … et des autres sommités de la communauté qui ont hérités du degré d’al-Iḥsān du Prophète ﷺ.
 
Le tasawwuf est une éducation pour l’égo, une lutte contre l’âme et un comportement contredisant son désir et sa passion pour l’interdit, voire même pour ce qui est autorisé mais qui empêche l’âme d’être avec Allah.
 
Comme le disait le cheikh Zarrūq dans ses « Règles » :
« Il a été définit par plus de deux milles définitions qui reviennent toutes à : la sincérité de la direction envers Allah ».
 
Qu’Allah nous pardonne et nous élève auprès de Lui.
 
Wa Allah a’lam.